Pas d’auteurs femmes en terminale L ? Une pétition est lancée

Les femmes écrivains boycottées par l'Education nationale ?
Les femmes écrivains boycottées par l'Education nationale ?

Une pétition dénonce l'absence d'ouvrages écrits par des femmes au programme officiel du baccalauréat en terminale littéraire. C’est une enseignante d’Alfortville qui est à l’origine de la fronde.

Victor Hugo pour Marguerite Yourcenar ? Françoise Cahen, professeur de français dans un lycée du Val-de-Marne, se lance dans une croisade pour les auteurs féminines. Elle a décidé de dégainer la pétition «pour donner leur place aux femmes dans les programmes de littérature du bac L». Vendredi matin, elle rassemblait plus de 1 900 signatures.

Adressé à la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le texte souligne que «jamais une auteur femme n'a été au programme de littérature en terminale L».

La ministre prend l'affaire au sérieux

Après Paul Eluard en 2015, Sophocle et Flaubert en 2016, c'est le livre d'André Gide Les faux monnayeurs qui figure au programme du bac L 2016-2017, selon le Bulletin officiel du ministère de l'Education.

«Nous aimerions que les grandes écrivaines comme Marguerite Duras, Mme de Lafayette, Annie Ernaux, Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir, George Sand, Louise Labbé... soient aussi régulièrement un objet d'étude pour nos élèves», souligne la pétition.

«Mon idée n'est pas de réclamer une parité, mais au moins une présence des femmes», déclare Françoise Cahen au Parisien.

L'entourage de Najat Vallaud-Belkacem assure que la ministre «prend le sujet au sérieux. Le ministère veut des femmes, dans les manuels, dans les programmes, dans les sujets d'examen.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales