Sciences Po formera bientôt les cadres religieux de demain ?

© Charles Platiau Source: Reuters

Le prestigieux Institut d’études supérieures de la rue Saint-Guillaume, Sciences Po Paris, ouvrira en septembre un programme religieux pour former les futurs cadres religieux de différents cultes.

Lors d’une conférence de presse, mercredi 4 mai, Sciences Po a invité les futurs rabbins, imams, prêtres, pasteurs, etc, à postuler à la formation «Emouna, l’Amphi des Religions», dont le programme a été construit et proposé par les grandes religions présentes en France.

Les cours de ce programme porteront sur l'environnement politique et institutionnel des religions, leurs rapports avec les cultures française et européenne et le management des communautés religieuses. A la fin de la formation, les étudiants recevront un certificat de validation.

A l’origine du projet, le rabbin Moché Lewin, conseiller spécial du grand rabbin de France. «Les instances religieuses ont pris l’habitude de travailler ensemble au plus haut niveau, mais il faut que ce mouvement se transmette à tous les échelons et en particulier chez les ministres du culte», a-t-il déclaré.

D’autres grandes structures religieuses françaises, telles que la Conférence des évêques de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, le Conseil français du culte musulman et l’Union des bouddhistes de France, soutiennent par ailleurs le projet.

Le programme se déroulera non seulement dans les locaux de Sciences Po Paris, mais également dans des lieux religieux et communautaires. La formation prévoit dix-huit journées de formation en neuf mois, réparties en quatre modules : Religions et institutions ; religions et cultures ; religions et leadership ; produire et rencontrer. Un mémoire de recherche devra également être rédigé.

Lire aussi : Le «Hijab Day», «l’honneur perdu des féministes et de Sciences Po»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales