«Ingérence», «mépris»... Pour Marine Le Pen, les récents propos d'Angela Merkel ne passent pas

En visite à la foire de Paris ce mercredi, Marine le Pen a réagi aux propos de la chancelière allemande Angela Merkel qui a récemment déclaré vouloir s'engager contre la montée du Front National en France.

Pour la présidente du Front National, les choses sont claires : en prenant partie contre le Front National, Angela Merkel fait preuve d'une «ingérence». «Venir combattre un parti politique dans un pays qui n'est pas le sien, c'est une grande marque de mépris de sa part», a ajoutée la leader frontiste. 

Marine Le Pen a ensuite affirmé «mais je devrais en même temps la remercier, car ainsi elle avoue qu'elle défend un modèle résolument différent du mien».

Lors d’une visite mardi dernier au lycée français de Berlin, la chancelière allemande avait déclaré : «Je vais essayer de contribuer à ce qu’évidemment d’autres forces politiques soient plus fortes que le Front national pour autant qu’on puisse le faire de l’étranger.»

Angela Merkel avait ajouté que le FN «est une force [politique] à laquelle nous devons nous confronter, exactement comme nous avons désormais en Allemagne des forces politiques qui ont un discours très négatif sur l’Europe».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales