Christian Estrosi décidé à poursuivre en justice le préfet sur le projet d’une mosquée à Nice

© Eric Gaillard Source: Reuters

Le maire de Nice, Christian Estrosi veut poursuivre en justice le préfet des Alpes-Maritimes, suite à la décision de construire une mosquée dans la ville. Le conseil municipal de Nice s’est réuni le 25 avril en conseil municipal extraordinaire .

Christian Estrosi, fervent opposant au projet d’ouverture de la mosquée En-Nour dans la ville de Nice, a décidé de demander l’autorisation aux élus de poursuivre le préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat, après l'approbation du projet par ce dernier.

Le maire de Nice veut également saisir le service s’occupant du Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins (TRACFIN) pour enquêter sur l’origine des fonds qui ont permis l’achat du lieu qui servirait à la mosquée.

Après la décision du préfet rendue le 12 avril d’ouvrir la mosquée En-Nour, les services de communication de la ville de Nice avaient souligné que «la volonté du préfet de privilégier un lieu de culte financé par des fonds étrangers plutôt qu'une crèche dont le quartier a besoin, comme l’a reconnu le commissaire enquêteur, conduit Christian Estrosi à proposer au conseil municipal de Nice des mesures fortes pour s’opposer à cette décision».

Début avril, Christian Estrosi suivi d’Éric Ciotti avaient apporté leur signature à la pétition en ligne «Non à la mosquée En-Nour», qui recueillait le 5 avril plus de 1 000 signatures. Les deux élus défendent le projet d’une crèche plutôt que celui d’une mosquée pour la ville de Nice.

Lire aussi : Crèche ou mosquée? Estrosi et Ciotti signent une pétition contre un projet de salle de prière à Nice

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales