Comment Twitter réagit-il aux propos «sexistes» de Michel Sapin ?

© Eric Vidal Source: Reuters

Après la consternation vient l'humour. Le ministre français des Finances, Michel Sapin, accusé de propos sexistes et de gestes déplacés envers une journaliste après avoir pincé l'élastique de sa culotte en prend désormais pour son grade.

En mai 2015, une tribune de Libération rédigée par plusieurs femmes journalistes politiques évoquait le sexisme, voire des comportements de harcèlement dont elles étaient beaucoup trop souvent victimes de la part de leurs homologues masculins à l'instar de certaines femmes politiques, telles que Chantal Jouanno, Barbara Pompili, Anne Hidalgo, Najat Vallaud-Belkacem, Myriam El Khomri ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet.

Près d'un an plus tard, les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri ont publié un livre intitulé L'Elysée Off, aux éditions Fayard, dans lequel un nom se démarque, celui du minsitre des Finances, Michel Sapin, très proche de François Hollande.

C'est en tout cas ce que les deux journalistes affirment : «Ne vous avisez pas de ramasser un stylo devant lui, sous peine qu'il ne puisse retenir sa main en murmurant : "Ah ! Mais qu'est-ce que vous me montrez la ?"» Ou qu'il ne vous fasse «claquer l'élastique de la culotte» si vous portez un pantalon taille basse, comme une journaliste l'a expérimenté à ses dépens lors du Forum économique mondial (WEF) de Davos.

Inutile de préciser que cette histoire cocasse a immédiatement fait le tour des réseaux sociaux, les internautes se moquant copieusement de la situation autant que du personnage.

L'affaire a pris un nouveau tournant avec la création des hashtags #CulotteGate et #ElastiqueGate qui reflètent, non sans humour, l'épisode de tirage d'élastique auquel se serait livré Michel Sapin. Certains attribuent déjà à l'homme politique le statut de fétichiste des dessous féminins.

D'autres semblent vouloir profiter de l'occasion pour faire des affaires, ayant remarqué une possible niche dans le marché de la culotte.

Si sa chargée de communication assure que Michel Sapin «ne comprend pas et est très étonné de la tournure qu'a pris l'affaire après une simple "blague potache"» ...

... ce dernier est désormais définitivement perçu par les twittos comme un amateur d'elastique invétéré...

... qui aurait même un véritable tableau de chasse à son actif ! 

Evidemment, nombreux sont ceux qui ont fait le lien avec l'affaire DSK. En voici des exemples :

Certains ne cachent pas leur colère après avoir réalisé que l'affaire avait été classée sans suite et que Michel Sapin avait simplement été «recadré».

Finalement, la dénonciation d'un certain sexisme ordinaire de Michel Sapin semble primer parmi les opinions des Twittos.

Lire aussi : Dominique Strauss-Kahn : De la pipe aux cigarettes ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales