Nuit debout s'attaque à Pierre Gattaz et vire Finkielkraut de la place de la République (VIDEOS)

Capture d'écran de l'émission de Laurent Ruquier avec Pierre Gattaz
Capture d'écran de l'émission de Laurent Ruquier avec Pierre Gattaz

Les militants de Nuit Debout ont encore frappé le 16 avril. Le philosophe Alain Finkielkraut venu place de la République découvrir Nuit debout s'est fait expulser sous les insultes tandis que Pierre Gattaz s'est fait railler.

Après avoir tenté de se rendre au domicile de l'Est parisien du Premier ministre Manuel Valls le week-end dernier, les militants multiplient les actions coup de poing. Le philosophe Alain Finkielkraut qui a fait son entrée en janvier dernier à l'académie française, a voulu se rendre à République pour rencontrer le mouvement Nuit Debout. Bien mal lui en a pris, il s'est fait expulser sous les insultes de la place de la République dès son arrivée par un groupe de jeunes.

Les Jeunes Communistes se sont félicités sur Twitter d'avoir mené cette action. La même soirée, l'ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, était venu apporter son soutien aux participants de la Nuit Debout à Paris, obtenant comme chaque volontaire le droit de s'exprimer quelques minutes devant la foule.

Yanis Varoufakis en tête d'affiche et nouvelles violences en fin de soirée

Jean bleu et blouson de cuir noir, l'ex-ministre vedette du premier gouvernement grec de gauche radicale a patienté parmi les milliers de participants que l'assemblée générale vote pour lui accorder le droit de s'exprimer cinq minutes depuis le podium. «Je vous apporte la solidarité d'Athènes», a-t-il lancé sous les regards curieux et goguenards des militants de Nuit Debout. «Ils nous disent que nous occupons les places, mais ce sont eux qui essaient de privatiser ce qui appartient à tous», a-t-il poursuivi.

Le patron du Medef raillé

Le même jour, plusieurs dizaines de militants du mouvement Nuit Debout se sont rendus au studio Gabriel dans le VIIIe arrondissement de Paris pour assister à l'émission On n'est pas couchés de Laurent Ruquier diffusée sur France 2 le samedi soir. Le patron du Mouvement des entreprises de France (Medef) , Pierre Gattaz y était invité.

A son entrée sur le plateau, plusieurs dizaines de personnes se sont levées en chantant «Merci patron» et en arborant des masques à l'effigie d'Emmanuel Macron, de Bernard Arnaud, de Patrick Balkany ou encore de Nicolas Sarkozy.

Ces militants de Nuit Debout accompagnaient la venue sur le plateau de l'émission du journaliste François Rufin, réalisateur du documentaire Merci Patron, retraçant le combat de deux anciens salariés d'une filiale de LVMH, à qui le milliardaire français Bernard Arnault a remis 26 000 euros pour acheter leur silence.

Une centaine de personnes ont jeté et brûlé palettes et détritus

Pierre Gattaz a ensuite été interrompu à chacune de ses interventions avant que l'animateur Laurent Ruquier demande le silence pour qu'un débat puisse avoir lieu, argumentant que le patron du Medef avait accepté l'invitation alors qu'il savait qu'il aurait à débattre avec François Rufin. Le mouvement Nuit Debout a indiqué que ses militants s'étaient finalement fait virer de l'émission par des membres du service de sécurité.

Plus tard dans la nuit, alors que le rassemblement place de la République touchait à sa fin et que près 3 000 personnes y avaient participé, une centaine de personnes ont jeté et brûlé des palettes et des détritus avant de lancer «à de nombreuses reprises» des projectiles sur les forces de l'ordre, rapporte la préfecture de police.

Celles-ci ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, avant de repousser «le groupe de casseurs», qui s'est dispersé dans le quartier des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de Paris, commettant «un certain nombre de dégradations», notamment contre deux banques et un chantier.

Sur les 21 personnes interpellées, 14 étaient toujours en garde à vue dans la soirée du 16 avril, notamment pour violences en état d'ivresse sur des forces de l'ordre ou dégradations de mobilier urbain, a fait savoir une source judiciaire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales