Ouverture d’une enquête après la découverte de croix gammées sur la synagogue de Verdun

- Avec AFP

La synagogue de Verdun© Wikipédia
La synagogue de Verdun

Le parquet a lancé des investigations après que deux croix gammées, ainsi que des messages antisémites ont été découverts sur l’entrée de la synagogue de Verdun en Lorraine.

«C’est la première fois que ça nous arrive. Tout s’est toujours bien passé. Je n’ai pas de mots. Je suis abasourdi, outré et scandalisé qu’une chose pareille se soit passée», a confié Jean Blacharz, le vice-président de la communauté juive de Verdun à l’Est républicain.

«Une croix gammée très apparente a été dessinée sur une plaque en marbre qui reproduit les Tables de la Loi à l'entrée de la synagogue», a décrit le procureur de Verdun, Camille Miansoni qui a précisé qu’une seconde, moins visible, avait également été retrouvée, ainsi que des phrases antisémites inscrites au sol. Des inconnus auraient aussi uriné à proximité de la porte principale.

L’enquête a été ouverte «pour déterminer qui sont les auteurs de ces actes clairement antisémites», selon le procureur de Verdun. Le secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, Jean-Marc Todeschini, a déclaré dans un communiqué : «Nous n’accepterons jamais que la haine et la bêtise l’emportent sur les principes de tolérance et de respect».

En savoir plus : Antisémitisme, un dessin satirique norvégien soulève un tollé

Un autre acte de vandalisme s’est produit dans la Loire dans la nuit du 11 au 12 mars. Plusieurs stèles du monument aux morts de Rive-de-Gier ont été vandalisées. Les stèles ont été maculées d’huile de vidange et de peinture noire, l’inscription «Daesh» et des injures contre des policiers de la région ont été inscrites sur le monument.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales