Après le Mali, le Premier ministre Manuel Valls au Burkina Faso un mois après l'attentat

- Avec AFP

Le Premier ministre Manuel Valls accueilli par des officiels burkinabè à sa descente d'avion à Ouagadougou ce samedi Source: Reuters
Le Premier ministre Manuel Valls accueilli par des officiels burkinabè à sa descente d'avion à Ouagadougou ce samedi

Le Premier ministre français Manuel Valls est arrivé le 20 février à Ouagadougou, frappée par un attentat djihadiste sanglant il y a un mois, où il s'est entretenu avec le nouveau président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré.

Après près de 36 heures passées au Mali, où il a rencontré le président Ibrahim Boubacar Keita deux fois et rendu visite aux troupes françaises de la mission Barkhane basée à Gao, dans le nord, Manuel Valls s'est rendu au Burkina Faso, à Ouagadougou.

Une cérémonie en hommage aux victimes à l'hôtel Splendid de Ouagadougou

Comme Bamako au Mali, frappée par un attentat le 20 novembre dernier qui avait fait 20 morts, la capitale burkinabé a également été endeuillée par des attaques terroristes simultanées qui ont fait 30 morts et 70 blessés le 15 janvier dernier.

Le 20 février, le Premier ministre français doit déposer une gerbe de fleurs lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes à l'hôtel Splendid de Ouagadougou, l'un des sites attaqués le mois dernier. Jusqu'ici, l'enquête a établi la présence de trois assaillants morts sur les lieux des attaques. Mais quelques jours après l'attentat, Manuel Valls avait évoqué le nombre de six assaillants, dont trois étaient en fuite.

Lire aussi : Attaque djihadiste à Ouagadougou : «Au-delà de l’Afrique, la France et l’Occident étaient visés»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales