Partir pour le Jihad, c’est « découvrir l’enfer sur la terre »

Captation de la vidéo « Stop Jihad » du gouvernement français.
Captation de la vidéo « Stop Jihad » du gouvernement français.

Le gouvernement français entame une campagne anti-jihadiste en diffusant une vidéo qui décrypte la propagande djihadiste pour décourager les jeunes qui souhaitent partir au Moyen-Orient en leur disant qu’ils vont découvrir « l’enfer sur la terre ».

Cette vidéo portant le hashtag #StopDjihadisme a été publiée en réaction aux appels lancés pour rejoindre les groupes extrémistes au Moyen-Orient, y compris l’Etat Islamique (EI) qui ravage une partie des territoires de la Syrie et de l’Irak. Elle montre des groupes djihadistes populaires sur les réseaux sociaux et une invitation anonyme pour rejoindre les terroristes qui dit : « La vérité, elle est là-bas, c’est maintenant qu’il faut partir ! Si tu veux plus d’info tu me donne ton numéro… »

Le film montre ensuite la différence entre le discours des djihadistes et la réalité sur le terrain, le tout agrémenté de slogans bien sentis. « Ils te disent : Sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause », mais « en réalité, tu découvriras l’enfer sur terre et tu mourras seul, loin de chez toi ». Ces textes sont superposés à des images de cadavres ou de corps qui sont basculés dans le vide.

« Ils te disent : viens fonder une famille avec un de nos héros, » mais le film explique qu’« en réalité, tu élèveras tes enfants dans la guerre et la terreur ».

Ce film du gouvernement français montre les souffrances des femmes et des enfants dans les régions ravagées par la guerre, en soulignant que ceux qui rejoignent ces combattants deviennent des « complices du massacre ».

Dans le cadre de cette campagne, le gouvernement français a mis sur pied un numéro vert anti-terroriste. Le lancement d’un site web anti-terroriste s’inscrit lui aussi dans le mouvement initié la semaine dernière par les déclarations du Premier ministre Manuel Valls annonçant une nouvelle série de mesures pour prévenir de nouvelles attaques terroristes.

En savoir plus : Lutte contre le terrorisme : trois mille personnes dans le collimateur de Valls

Le plan anti-terroriste français évalué à 425 millions d’euros prévoit la création de près de 2 800 postes pour surveiller 3 000 individus potentiellement dangereux en France, selon le Premier ministre.

Présentation à l'ensemble du cabinet du Premier ministre du site et de la vidéo #StopDjihadisme

A photo posted by Gouvernement (@gouvernementfr) on

« Le nombre des intégristes dans le pays ne cesse de croître. Les services de renseignements devront surveiller plus de 3 000 islamistes radicaux, dont 450 ont participé à des campagnes militaires au Pakistan, en Afghanistan et au Yémen, et qui sont actuellement responsables du recrutement des nouveaux membres et de leur départ pour Syrie et l’Irak, soit 1 300 personnes environ », a précisé Manuel Valls le 28 janvier. Le Premier ministre a encore évoqué de possibles « cyber-patrouilles » qui se chargeront de la surveillance des réseaux sociaux en soulignant que « les terroristes utilisent les mêmes réseaux que nous tous ».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales