Face aux manifestations des agriculteurs, Valls décide une baisse immédiate des cotisations sociales

Face aux manifestations des agriculteurs, Valls décide une baisse immédiate des cotisations sociales© Patrick Kovarick Source: AFP
Le Premier ministre Manuel Valls a-t-il entendu les agriculteurs ?

Devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre a annoncé un ensemble de mesures visant à mettre un terme à la contestation grandissante chez les agriculteurs français et a appelé les syndicats à faire cesser les manifestations.

Le 17 février, Manuel Valls s'est entretenu à Matignon avec le patron de la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA), Xavier Beulin, et le président des Jeunes Agriculteurs (JA), Thomas Diemer, deux syndicats qui ont organisé les récentes manifestations qui ont agité l'Ile-de-France.

Après leur avoir demandé de «faire cesser les manifestations d’agriculteurs», le Premier ministre a annoncé une «année blanche» de cotisations sociales pour les cultivateurs ayant perçu «un très faible revenu en 2015», sans qu'un seuil précis ne soit communiqué. Une baisse de sept points des cotisations pour tous les agriculteurs a, elle aussi, été annoncée.

Depuis plusieurs jours, les manifestations d’agriculteurs en colère se succèdent un peu partout en France. L'une d'elles s'est déroulée le 17 février à Rennes, où 500 tracteurs ont bloqué la rocade.

Le 16 février, une action coup de poing avait été menée devant le bâtiment de l’Agence de services et de paiement (ASP) de Montreuil sous le slogan «Stop aux Normes Agricoles», afin de protester contre la «sur-charge» administrative.

En savoir plus : Agriculteurs : Manuel Valls annonce une baisse immédiate de sept points des cotisations sociales

Les protestataires y dénonçaient principalement les réglementations de l’Union européenne et les charges administratives trop élevées qui nuiraient à leur emploi. L’un d’entre eux avait déclaré à notre correspondant sur place que le Salon international de l’Agriculture, qui se tiendra du 27 février au 6 mars à Paris, se déroulerait «sous tension» si aucune mesure n’était prise par le gouvernement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»