Général Piquemal : «C’est pas moi qui ai organisé la manifestation» (VIDEO)

© Capture d'écran, compte Twitter @OuchikhKarim

Le général Piquemal, dont l’arrestation lors de la manifestation de Pegida du 6 février a fait grand bruit, a confié à l’agence Ruptly les détails de son arrestation et de son état de santé qui ne lui ont pas permis d'assister à son procès.

«J’avais déjà demandé la dispersion et j’étais parti. Et c’est après que j’ai été appréhendé», a-t-il expliqué, entrant dans les détails de son arrestation. Selon lui, la garde à vue a duré deux jours, après quoi il devait passer le 8 février dans l’après-midi au tribunal de grande instance de Boulogne, mais suite à des problèmes de santé, il a été hospitalisé.

Général Piquemal

«Le médecin légiste qui a été envoyé par le procureur a reconnu que mon état de santé ne permet pas que je puisse passer [au tribunal] dans de bonnes conditions et assurer notamment ma défense. Ainsi, la garde à vue a été levée», a conclu le général français.

Général Piquemal


Dans une interview donnée à la radio RTL, Christian Piquemal a affirmé «regretter» d’avoir participé à cette manifestation lancée à l’appel de Pegida, organisation qu’il a qualifiée de «groupe d'extrême droite presque pro-nazi» sur BFM TV.

Ancien commandant de la légion française, le générale Piquemal aurait dû passer en comparution immédiate devant le tribunal de Boulogne-sur-Mer le 8 février pour sa participation à la manifestation anti-migrants du 6 février à Calais. Cependant, le processus judiciaire a été reporté au 12 mai en raison de son état de santé, alors que l’homme, âgé de 75 ans, a été hospitalisé en fin de garde à vue.

Lire aussi : l'arrestation du général Piquemal est «à la fois ridicule et odieux»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales