3ème journée de mobilisation pour les chauffeurs VTC (PHOTOS)

- Avec AFP

manifestation en cours place de la Nation à Paris© AFP Source: AFP
manifestation en cours place de la Nation à Paris

Ce matin un plusieurs dizaines de voitures bloquaient l'accès à l'Aéroport de Roissy Charles de Gaulle. A la mi-journée les chauffeurs ont pris la direction de la place de la Nation pour protester contre les concessions faites aux taxis.

Depuis ce mercredi 3 février, les chauffeurs travaillant pour des plateformes VTC sont mobilisés contre le compromis trouvé entre le Gouvernement et les chauffeurs de taxis. 

«Nous n'allons rien céder. La mobilisation ne fait que commencer», a assuré Joseph François, président de l'association Alternative mobilité transport (AMT) regroupant des sociétés de LOTI (transport collectif à la demande), statut utilisé par certains chauffeurs de VTC et qui est cible des critiques des taxis.

A 14h30 plusieurs voitures bloquent encore une partie de la place de la Nation dans l'Est parisien : 

Laurent Grandguillaume, député PS de la Côte d'Or a été nomme médiateur par le Gouvernement. Mais cela n'a pas calmé les tensions entre chauffeurs VTC et taxis. «Avec neuf heures de réunions de travail, j'ai reçu hier par groupe: taxis, VTC, LOTI, plateformes. Je travaille sur les solutions de sortie de crise», a indiqué vendredi matin M. Grandguillaume sur son compte Twitter: «Simplification, qualification, sécurité pour consommateur, c'est sur cet équilibre que je proposerai des solutions, continuons le travail.»

«Cent cinquante taxis ont mis les ministres à genoux. On a l'impression que l'Etat nous sacrifie comme des moutons pour faire vivre les taxis» s'offusque Ali Souei, fondateur d'une entreprise LOTI de trois véhicules, présent à la manifestation. 

Après la mobilisation des taxis contre les VTC, le Premier ministre français a annoncé qu’il comptait mener une «chasse aux LOTI», véhicules qui transportent de 2 à 10 personnes. Les contrôles sur les licences de ces derniers seraient renforcés, Manuel Valls a laissé entendre que ces véhicules ne pourraient plus utiliser les plateformes de réservation internet comme Uber, dans le cadre de leurs services.

© afp Source: AFP

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales