Six mois de prison pour avoir «payé sa facture» à l’huissier en déversant des tonnes de fumier

Les agriculteurs sont aussi coutumiers de ce genre de manière de manifester leur désaccord© Denis Charlet Source: AFP
Les agriculteurs sont aussi coutumiers de ce genre de manière de manifester leur désaccord

Au cœur d'un combat politique contre les cotisations sociales qu'il estime abusives, Thierry Borne, réfugié en Suisse, a été condamné par un tribunal français à de la prison ferme pour une action malodorante menée en 2015.

«Je viens payer ma facture comme ça, car on va me bloquer mon compte bancaire», avait-il déclaré le 2 avril 2015, avant de faire déverser 25 tonnes de fumier par camion devant la maison d'un huissier abasourdi, à Villars-les-Dombes. C'est de cette manière, pour le moins insolite, que l'homme avait choisi de régler les 70 euros de frais d’huissier que lui réclamait l'officier.

Toutefois, si Thierry Borne avait tenu à effectuer cette action symbolique, ce n’était pas tant pour 70 euros, mais plutôt pour les 700 000 euros de cotisations sociales que la Mutuelle sociale agricole (MSA) lui réclame. En effet, depuis quatre ans, il refuse de payer les cotisations des 15 salariés de son centre équestre, les Écuries du Bois-Clos, en raison de charges qu'il juge excessives.

L’homme n’était pas présent à son procès ce mercredi à Bourg-en-Bresse, où il a été condamné à six mois de prison ferme, à la confiscation de son camion et à 3 000 euros de dommages et intérêts. Il était resté en Suisse, où il est désormais réfugié.

Lire aussi : Maintenue sept heures en garde à vue pour une action de braquage de chaises contre l’évasion fiscale

Thierry Borne, un habitué du militantisme

L'activiste n'en est pas à son coup d'essai puisqu'en 2014, il avait déjà fait symboliquement déverser 20 tonnes de fumier devant l'Assemblée nationale, ce qui lui avait valu une garde à vue. Sur son camion, qui avait servi à la cargaison, on pouvait lire : «Hollande et toute la classe politique dehors ! Vive la VIème République». 

Auteur: euronews (en français)

Voulant partager son engagement personnel, Thierry Borne est également à la base du Parti de Rien, formation politique qui ne se revendique «ni de gauche, ni de droite» et veut «simplement fonder une société tolérante et équilibrée (…) où chacun aura son mot à dire par des votes démocratiques».

Lire aussi : L’Assemblée nationale vote une amnistie fiscale pour Mediapart

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales