Hackée, la préfecture de Paris poste un tweet accusateur contre François Hollande

La préfecture de police de Paris.© Wikipédia.
La préfecture de police de Paris.

Un message accusant l'inaction du gouvernement français face à la crise migratoire et au conflit syrien est apparu hier sur Twitter. Provenant du compte de la préfecture de Paris, cette dernière a assuré avoir été piratée et a porté plainte.

«L’action militaire de la Russie permet de faire reculer Daech. Pourquoi la France n’agit pas ?».  Voici le message que l'on pouvait voir mercredi sur le compte Twitter de la préfecture de Paris. Le texte était accompagné d'un lien vers un article du site «La gauche m'a tuer», généralement très critique envers le gouvernement.

Très étonnant de la part d'un établissement administratif qui dépend directement de l'Etat ! En réalité, il s'est très vite avéré que le compte Twitter de la préfecture avait été piraté.

Il n'empêche que le message posté, très critique envers la politique internationale de François Hollande aura eu le temps de faire son petit effet : 

«Les bonnes consciences s’émeuvent lorsque 20 fuyards périssent en Méditerranée et la photo d’un enfant mort, étendu sur une plage, fait pleurer les chaumières.

Mais des centaines d’enfants massacrés et des milliers de civils innocents qui n’ont pas les moyens financiers, ou se refusent à abandonner leur patrie et pourrissent sous le soleil de leur pays, cela laisse totalement indifférents nos gouvernants.

Alors, M. le président François hollande (sic), chef de guerre, qu’attendez-vous pour vous faire entendre par vos partenaires et alliés européens ? L’extermination totale?»

Le tweet a rapidement été effacé et le compte Twitter de la préfecture de Paris a même été supprimé. Contactée par le site Buzzfeed, l'administration a assuré avoir porté plainte afin de mettre la main sur le pirate à l'origine du post de ce message controversé.

Lire aussi : Twitter touché par un bug général

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales