Hollande veut prolonger d'une semaine la journée défense et citoyenneté

Source: Reuters

Lundi, François Hollande a profité de la présentation de ses vœux à la jeunesse pour annoncer le possible allongement à une semaine de la journée défense et citoyenneté. Une mesure qui arrive dans un climat de haute tension sécuritaire.

Un peu plus d'un an après les attentats du 7 janvier, François Hollande tente d'avoir le soutien de l'opinion en exploitant d'avantage la thématique du patriotisme. Aucunement annoncée avant son intervention, la mesure du président de la République risque sans aucun doute d'apporter son lot de commentaires au sein de la classe politique française comme ce fut le cas pour la déchéance de la nationalité

«J'ai demandé au gouvernement d'améliorer encore le contenu de ce rendez-vous et d'étudier s'il peut aller vers une durée plus longue, pour l'enrichir, jusqu'à une semaine» a-t-il déclaré en fin d'après midi. Si le retour en grâce du service militaire est loin d'être acté, cette mesure témoigne néanmoins d'une nouvelle réflexion des autorités pour revivifier la fibre patriotique. En novembre dernier, la députée chevènementiste et conseillère d’État Marie-Françoise Bechtel avait lancé une pétition en ligne pour le retour du service militaire. Une idée dont certains élus locaux avaient publiquement soutenu.

La journée citoyenneté et défense, une idée chiraquienne

La journée citoyenneté et défense anciennement journée d'appel de préparation à la défense (JAPD) a été mise en place par Jacques Chirac en 1998 dans le cadre d'une réforme globale, celle de la professionnalisation de l'armée. Se substituant à l'appel sous les drapeaux, cette journée obligatoire pour les jeunes âgés entre 17 et 25 ans a pour principales missions de sensibiliser la jeunesse aux questions de Défense et de renforcer son attachement à la Nation. Néanmoins, l'armée victime d'un budget de la Défense en baisse continuelle, n'a jamais réellement connu un engouement de la part des jeunes citoyens depuis sa professionnalisation.

La série d'attentats qu'a connu la France est venue sensiblement changer la donne. Lors de l’année 2015, le nombre de contacts enregistrés sur le sitesengager.fr atteint 160000 personnes, 40 000 de plus qu'en 2014. Une aubaine pour les forces armées qui sont de plus en plus engagées sur des théâtres d'opérations extérieures comme au Mali, en Syrie ou encore en Irak. 

Lire aussi : Plus d'un Français sur deux estime que les mesures antiterroristes sont inefficaces

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales