Agnès Saal, ex-patronne de l'INA, exclue de la fonction publique pour 2 ans, dont 6 mois ferme

- Avec AFP

Agnès Saal© AFP Source: AFP
Agnès Saal

Agnès Saal s'était fait épingler pour avoir dépensé des sommes hallucinantes en taxi au cours de son mandat à la tête de l'INA. Les policiers chargés de faire la lumière sur ses dépenses avaient trouvé la note salée de 400 000 euros...

L'ex-patronne de l'INA a donc été exclue de la fonction publique pour 2 ans, dont 6 mois ferme, une sanction administrative décidée par le président de la République.

Elle avait démissionné de son poste en avril 2015 au moment de l'affaire des frais de taxis. Depuis, elle fait l'objet de deux enquêtes ouvertes par les parquets de Créteil et de Paris, sur ces 40.000 euros de frais de taxi quand elle présidait l'INA et sur 38.000 euros de notes de frais quand elle dirigeait le Centre Georges-Pompidou. Avant de prendre ses fonctions à l'INA, elle avait en effet dirigé pendant près de 7 ans le Centre Pompidou à Paris. Et là-bas aussi, il semble que la belle se déplaçait très souvent en taxi !
Elle faisait aussi l'objet d'une procédure disciplinaire administrative qui a abouti à cette sanction de ce lundi prise par décret du chef de l'Etat. En décembre, Mme Saal avait aussi comparu devant une Commission administrative paritaire interministérielle (Capi), qui n'était pas parvenue à tomber d'accord sur l'avis à donner pour une sanction, laissant le président de la République trancher.

Elle risquait jusqu'à une révocation pure et simple de l'administration. 

Selon Le Point, la décision de François Hollande suscite déjà un recours gracieux de la part d'amis de Mme Saal, notamment des hauts-fonctionnaires, qui adresseront au président une lettre lui demandant de revenir sur sa décision.

Lire aussi : Agnès Saal au ministère de la culture. Retour sur ces dépenses d'argent public qui font débat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales