Déchéance de nationalité : réactions de la twittosphère

Le Premier ministre Manuel Valls et la Garde des Sceaux Christiane Taubira.© Reuters POOL New. Source: Reuters
Le Premier ministre Manuel Valls et la Garde des Sceaux Christiane Taubira.

Après l'annonce de Manuel Valls sur la sauvegarde de la déchéance de nationalité dans le projet de loi constitutionnelle, à gauche comme à droite les réactions se sont faites entendre, beaucoup dénonçant un manque de professionalisme du gouvernement.

A gauche, les politiques insistent sur le fait que la déchéance de la nationalité était, à la base, une mesure proposée par le Front National parle d'une faute morale du gouvernement qui souhaite la mettre en application : 

En savoir plus : Projet de loi constitutionnelle : la déchéance de nationalité finalement maintenue

A droite, le gouvernement est vivement critiqué par son indécision et son manque de fermeté vis-à-vis de la question. Ainsi, le maire de Nice et président du conseil régional de la région PACA Christian Estrosi a parlé d'un «manque de courage» : 

Quant au sénateur des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi, il a déploré une incapacité du gouvernement à se mettre d'accord sur la question :

Le secrétaire général des Républicains Eric Woerth a lui parlé d'une «humiliation publique», ajoutant par ailleurs dans un communiqué que Christiane Taubira «ne peut plus porter la réforme constitutionnelle» : 

 

Le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan a salué la mesure rappelant que le terrorisme ou tout soutien à ce dernier est incompatible avec la République. 

Pour le Front national, la déchéance de nationalité est, à la base, une mesure inévitable pour lutter contre le terrorisme. C'est pourquoi le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot évoque un véritable «cafouillage» et souhaite la démission de Christiane Taubira pour avoir annoncé que la mesure ne ferait pas partie du projet de loi constitutionelle.

Lire aussi : Christiane Taubira annonce que le gouvernement renonce à la déchéance de nationalité

Au sein du PS, la déchéance de la nationalité fait débat, puisque certains membres ont d'ors et déjà annoncé qu'ils voteraient «contre» car cette mesure est selon eux, antirépublicaine.

Devant la presse ce matin, Manuel Valls a affirmé que lui et la Garde des sceaux Christiane Taubira défendraient «ensemble» le projet de loi devant le parlement, même si chacun «a le droit d'avoir un avis personnel sur les mesures qu'il contient».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales