Des personnes en garde à vue suite aux attentats de janvier à Paris

- Avec AFP

Des personnes en garde à vue suite aux attentats de janvier à Paris Source: Reuters
Devant l'Hyper Cacher après les attentats de janvier

Suspectés de trafics d'armes et de liens avec Amédy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher, deux personnes ont été placées en garde à vue ce mardi.

Deux personnes, dont un homme déjà en détention dans une affaire de trafic d'armes, ont été placées en garde à vue mardi dans l'enquête sur les attentats de janvier à Paris, a-t-on appris de sources concordantes, confirmant une information de BFMTV.

Lire aussi : 7 minutes d’horreur : les médias français dévoilent le détail de l’attaque du magasin casher à Paris

Il s'agit de Claude Hermant, 52 ans, proche des milieux d'extrême droite du nord de la France, et de sa compagne, a précisé le parquet JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Lille à l'AFP.

Les enquêteurs les interrogent car des armes découvertes dans l'arsenal d'Amédy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher, avaient transité par une société gérée par la compagne d'Hermant, a expliqué une source proche de l'enquête. Il s'agit d'un fusil d'assaut et quatre pistolets Tokarev retrouvés dans l'épicerie casher, théâtre d'une prise d'otages meurtrière le 9 janvier, et dans l'appartement occupé par Coulibaly à Gentilly, près de Paris, a ajouté cette source.

Claude Hermant a été mis en examen début 2015 à Lille dans un dossier distinct de trafic d'armes en bande organisée. Sa garde à vue et celle de sa compagne peuvent durer 96 heures.

Dans l'enquête sur les attentats de Paris en janvier, sept hommes sont déjà mis en examen, dont six en détention provisoire, soupçonnés d'avoir apporté une aide logistique, en armes et véhicules, à Amédy Coulibaly. Tous nient avoir eu connaissance de ses projets d'attentats. Du 7 au 9 janvier, les frères Kouachi à Charlie Hebdo, puis Coulibaly à Montrouge et à l'Hyper Cacher, avaient fait 17 morts. Ils ont tous les trois été tués dans les assauts donnés par les forces de l'ordre le 9 janvier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»