7 minutes d’horreur : les médias français dévoilent le détail de l’attaque du magasin casher à Paris

7 minutes d’horreur : les médias français dévoilent le détail de l’attaque du magasin casher à Paris© Photo by Aurelien Meunier/Getty Images
Hommage aux victimes d'Amedy Coulibaly devant l’Hyper Casher

Les médias français ont publié de nouveaux détails sur le massacre du supermarché casher où le tireur Amedy Coulibaly a abattu quatre personnes. Il leur a demandé leur ethnicité et si elles étaient juives, sans perdre de temps pour les tuer.

«Levez-vous ou je vous tuerai tous», a crié Amedy Coulibaly après avoir pris des otages dans le supermarché casher à Paris le 9 janvier dernier.

Les premières 7 minutes 45 secondes de l’attaque ont été enregistrées sur une caméra go-Pro fixée sur le corps de l’assassin. Le résumé de ce cet enregistrement a été publié jeudi par Le Nouvel Observateur.

«Personne ne bouge», a crié l’agresseur encore une fois, en saisissant un client juif dans le supermarché et en l’abattant.

Ensuite, Amedy Coulybaly s’est retourné vers un autre otage : «Tu n’as pas compris? Quelle ton origine? L’homme a répondu qu’il était juif.

«Donc, tu sais pourquoi je suis ici. Allah u Akbar», a crié Coulibaly, en l’exécutant devant les autres otages. Trois personnes ont été tuées durant ces 7 minutes.

Les images montrent que l’assaillant essaie de recharger sa kalachnikov.

Il a aussi essayé de télécharger la vidéo sur Internet mais à cause d’un bug technique, sa tentative a échoué. Il a même demandé à un des otages de le faire.

En fin de compte, Amedy Coulibaly a été tué par les agents de police lors d’une opération qui a mis fin à trois jours d’horreur qui ont fait 17 morts à Paris et dans ses environs.

Le terroriste serait aussi apparu dans une autre vidéo qui a été diffusé quelques jours après la tragédie. Il y prête allégeance à  (EI) et essaie de justifier la série d’attaques terroristes.

Un homme qui ressemble beaucoup à Amedy Coulibaly déclare qu’il est «un soldat du Califat» et indique qu’il a coordonné ses plans avec les frères Chérif et Saïd Kouachi qui avaient réalisé l’attaque du siège du magazine satirique  le 7 janvier.

Il proclame également sa fidélité au «Calife Ibrahim», aussi connu sous le nom d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef autoproclamé de l’Etat islamique et parle de l’attaque d’une policière en employant le passé composé, en suggérant que l’attaque a déjà eu lieu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»