Seine-Saint-Denis : une policière écope d'une peine de prison avec sursis pour avoir gazé un SDF

- Avec AFP

Seine-Saint-Denis : une policière écope d'une peine de prison avec sursis pour avoir gazé un SDF© Zakaria ABDELKAFI / AFP
Image d'illustration.
Suivez RT France surTelegram

Une représentante des forces de l'ordre a été condamnée en correctionnelle à trois mois de prison avec sursis pour utilisation abusive de sa gazeuse sur un SDF dans la nuit du 14 au 15 juillet au Bourget. La justice ne lui a pas interdit d'exercer.

Une policière a été condamnée le 5 janvier par le tribunal correctionnel de Bobigny à trois mois de prison avec sursis pour avoir aspergé de gaz lacrymogène un homme sans domicile fixe en juillet au Bourget (Seine-Saint-Denis), a appris l'AFP le 7 janvier auprès de son avocate.

«Elle a été condamnée à trois mois d'emprisonnement intégralement assortis du sursis» pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, a indiqué Maître Estelle Camus, l'avocate de la policière, confirmant une information du Parisien. L'interdiction d'exercer, requise par le parquet, n'a pas été retenue par le tribunal. 

L'inexpérience de la policière plaidée par la défense 

La fonctionnaire âgée de 27 ans est en outre suspendue par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) depuis «juillet 2022», à la suite des faits survenus dans la nuit du 14 au 15 juillet, a précisé son conseil.

Elle a par ailleurs été relaxée du chef de non-assistance à personne en danger, de même que trois collègues poursuivis uniquement pour ces faits, a ajouté l'avocate. La policière ne fera pas appel de cette décision. «Elle regrette les faits, elle fait profil bas depuis le début», a-t-elle souligné.

Une vidéo amateur, filmée au Bourget et diffusée sur les réseaux sociaux, montre un véhicule de police reculant, puis s'arrêtant à hauteur d'un homme avec des sacs dans les mains. Quelques secondes plus tard, un membre de l'équipage l'asperge à bout portant de gaz lacrymogène. La voiture de police redémarre aussitôt, sans voir que l'homme crie, titube, puis s'effondre sur le trottoir.

L'avocate de la policière a plaidé l'inexpérience de sa cliente, sur le terrain depuis six mois. «Elle a entendu le chef de bord dire "il va me cracher dessus" et elle a fait une seule pression» sur sa gazeuse, a-t-elle expliqué.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix