«Traditions immémoriales» : pour préserver les crèches, des élus LR veulent changer la loi de 1905

- Avec AFP

Une crèche du Christ à Luceram, dans le sud-est de la France, en décembre 2017 (image d'illustration).© Yann COATSALIOU Source: AFP
Une crèche du Christ à Luceram, dans le sud-est de la France, en décembre 2017 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une vingtaine de sénateurs LR proposent de modifier la loi sur la laïcité de 1905 afin de «préserver les crèches» qu'ils décrivent comme «des symboles culturels et non cultuels [et] des traditions immémoriales de la nation française».

Conduits par Stéphane Le Rudulier (LR/Bouches-du-Rhône), 20 sénateurs ont déposé le 22 décembre une proposition de loi (PPL) en réaction à de récentes décisions de justice qui ont ordonné le retrait de crèches de Noël installées dans des mairies, comme celle qui avait été mise en place à Béziers dans l'Hérault, mais aussi à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

La Ligue des droits de l'Homme (LDH) avait saisi la justice en référé, procédure d'urgence, estimant que ces crèches étaient contraires à la loi de 1905.

«Les symboles de nos traditions sont attaqués par un mouvement politique extrémiste et wokiste qui vise à déconstruire ce que nous sommes : arbres de Noël, crèches, santons, galettes des rois et même œufs de Pâques sont visés», ont écrit les sénateurs auteurs de cette PPL.

Les crèches, «symboles culturels et non cultuels» ?

«Afin de préserver les crèches, qui sont des «symboles culturels et non cultuels, des traditions immémoriales de la nation française, [les sénateurs] ont déposé une proposition de loi visant à modifier l'article 28 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat», peut-on lire dans le communiqué.

Les élus proposent de compléter l'article 28 «en ajoutant des cas d'exception en lien avec les traditions immémoriales de la France, à savoir la présence temporaire des crèches et arbres de Noël, de santons, des galettes des rois et d’œufs de Pâques».

Les crèches de Beaucaire (Gard), dont le maire RN est Julien Sanchez (vice-président de son parti), et de Béziers font régulièrement l'objet de poursuites en justice, mais continuent à être installées chaque année par les édiles.

A Perpignan, la crèche, jugée non transportable par la mairie, restera dans l'hôtel de ville et sera démontée à la rentrée de janvier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix