Meurtre de Lola : la suspecte incarcérée, son avocat conteste des rumeurs de trafic d'organes

- Avec AFP

Meurtre de Lola : la suspecte incarcérée, son avocat conteste des rumeurs de trafic d'organes© Geoffroy Van der Hasselt / AFP Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

La principale suspecte du meurtre de la collégienne de 12 ans, a été incarcérée le 17 octobre, a annoncé le juge des libertés et de la détention. Son avocat a tenu à écarter l'hypothèse de trafics ou de rituels.

«Malgré ma qualité d'avocat de la défense, je pense à la famille de la petite Lola, aux parents de la petite Lola, et je n'ai pas idée bien évidemment du traumatisme et de l'horreur que ceux-ci peuvent traverser actuellement», a déclaré, le 17 octobre, Maître Alexandre Silva, avocat de la principale suspecte, à l'issue du débat à huis clos.

L'émotion est vive en France après la découverte le 14 octobre au soir à Paris du corps de Lola, une enfant de 12 ans, dans une malle en plastique. Selon des informations du Parisien, la principale suspecte est une SDF nommée Dahbia B. qui pourrait être atteinte de troubles psychiques. Etaient aussi en garde en vue sa grande sœur, Friha B., ainsi que deux hommes, nommés Rachid N. et Amine K, toujours selon des informations du Parisien. La nationalité algérienne des quatre personnes a suscité une franche colère sur les réseaux sociaux au sein notamment de l'électorat de droite.  

Dahbia B. a été mise en examen pour meurtre sur mineur de 15 ans accompagné de viol, torture ou actes de barbarie, viol sur mineur avec torture et actes de barbarie. Elle a été placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Fresnes. Un homme de 43 ans a aussi été mis en examen pour recel de cadavre, et placé sous contrôle judiciaire

Ni «trafic d'organes» ni «rituels»

L'avocat a cependant écarté la  rumeur» d'un meurtre qui serait lié à un trafic d'organes, qui «n'a jamais fait partie des débats» et qui «n'en fera jamais partie». «Je trouve absolument inhumain de laisser circuler des rumeurs qui ne sont pas vérifiées, qui ne sont pas discutées, qui n'ont à aucun moment été dans la procédure et d'accabler ainsi (la famille de Lola) avec deux choses qui n'ont jamais eu lieu et qui ne sont absolument pas envisagées», a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la soirée, le parquet de Paris avait indiqué dans un communiqué que la suspecte «n'évoquait pas devant les enquêteurs le moindre échange au sujet de vente d’organes qu'elle aurait eu avec l’un des témoins».

L'avocat a également balayé l'hypothèse de «rituels sur des enfants» : «Là aussi c'est n'importe quoi», a-t-il insisté. 

«Il faut donc que ces rumeurs cessent et que l'on essaie de penser (...) à l'horreur que traverse la famille de la victime et il n'est pas nécessaire de les accabler avec des élucubrations de cette sorte», a encore demandé Me Silva.

Alors que la presse a évoqué des «troubles psychiques» dont serait atteinte la mise en cause, l'avocat a assuré que «cette irresponsabilité pénale qui va être soulevée au cours de l'instruction est une procédure habituelle en matière criminelle, il n'y a pas lieu d'en déduire en l'état, quoi que ce soit». Aussi a-t-il rappelé que sa cliente «bénéficie de la présomption d'innocence».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix