Attentat de Nice : une enquête ouverte après des messages faisant l'apologie du terrorisme

Attentat de Nice : une enquête ouverte après des messages faisant l'apologie du terrorisme© VALERY HACHE Source: AFP
Des policiers à côté du camion ayant foncé dans la foule le 14 juillet 2016 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le parquet a lancé une enquête après qu'une photo du camion ayant tué des dizaines de personnes sur la promenade des Anglais le 14 juillet 2016, accompagnée de la mention : «Nissa merda, 80 fachos disparus», a circulé sur les réseaux sociaux.

Le parquet de Nice a ouvert une enquête pour «apologie du terrorisme» après la diffusion de messages – à la fois sur Facebook et Instagram – évoquant l'attentat qui a fait 86 morts et plus de 400 blessés dans la ville le 14 juillet 2016, a annoncé le procureur de la République Xavier Bonhomme le 29 août sur Twitter. Il a joint à sa publication une capture d'écran d'un message comportant une photo du camion qui a tué 86 personnes sur la promenade des Anglais, avec la mention «Nissa merda, 80 fachos disparus».

Le maire de Nice, Christian Estrosi, avait annoncé saisir la justice à ce sujet dès le 28 août au soir, en dénonçant «des messages ignobles» et en appelant «à la responsabilité des diffuseurs». Il a été suivi le 29 août par l'association de victimes Life for Nice, qui a à son tour annoncé saisir le procureur et s'est insurgée contre une injure «scandaleuse» faite aux victimes et à leurs familles.

Le procès de l'attentat de Nice s'ouvre le 5 septembre prochain devant la cour d'assises spéciale de Paris et durera jusqu'au 15 novembre. L'auteur des faits, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Tunisien de 31 ans, a été tué par la police après avoir lui-même tiré sur les forces de l'ordre.

Six hommes et une femme comparaîtront devant la justice, tandis qu'un huitième accusé, qui a rompu son contrôle judiciaire en 2020 et serait détenu en Tunisie selon son avocate, sera jugé en son absence. Trois des accusés seront jugés pour «association de malfaiteurs terroriste», alors que les cinq autres sont poursuivis pour des infractions de droit commun, notamment pour trafic d'armes. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix