Bassam Tahhan : «L’Occident ne veut pas s’avouer vaincu dans cette guerre de Syrie»

Bassam Tahhan : «L’Occident ne veut pas s’avouer vaincu dans cette guerre de Syrie»© Capture d'écran vidéo RT France
Le politologue Bassam Tahhan sur le plateau de RT France, le 20 août 2018.

Politologue et islamologue franco-syrien, Bassam Tahhan a livré son analyse du processus de reconstruction politique et économique de la Syrie, entravé selon lui par les pays occidentaux à l'instar des Etats-Unis ou encore de la France.

Invité ce 20 août sur le plateau de RT France, le politologue et islamologue franco-syrien Bassam Tahhan est revenu sur la période de reconstruction qui s’ouvre désormais en Syrie à la faveur de la reconquête territoriale menée par l’armée syrienne. Pour lui, les contributions financières annoncées par certains pays occidentaux et les pays du Golfe ne visent pas l’objectif affiché de reconstruction du pays. Elles seraient au contraire destinées à «stabiliser la coalition occidentale» alors que Damas continue de reprendre aux groupes terroristes de larges pans de territoire. 

«[Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï] Lavrov a raison. L’Occident ne veut pas s’avouer vaincu dans cette guerre de Syrie [...] Il y a une paix sociale et civile qui s’installe [désormais en Syrie] et cette société syrienne n’attend rien de l'Occident. Cela a été dit par Bachar el-Assad. Il a dit qu’il se tournerait vers la Russie, la Chine et d’autres pays», a-t-il estimé. 

Par ailleurs, le politologue a regretté que les aides proposées par les pays occidentaux soient réservées à la population kurde présente notamment dans l’est du pays : «On va aider la zone où il y a les Kurdes, pour montrer aux autres Syriens qui ne sont pas dans cette zone [qu’ils ont intérêt] à venir du côté occidental […] Il faut rappeler que cette zone occupée de manière illégale contient le pétrole syrien.»

Enfin, Bassam Tahhan a affirmé que les pays occidentaux ne souhaitaient pas répondre favorablement à l’appel lancé par le président russe Vladimir Poutine pour reconstruire la Syrie, en raison de l'absence de «transition politique» conduisant au départ du président syrien Bachar el-Assad.

Lire aussi : Lavrov accuse l'ONU d'entraver la reconstruction en Syrie au moyen d'une «directive secrète»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter