«Netanyahou doit être jugé à la CJUE pour crime de guerre», selon l'ex-présidente de l'UJFP

«Netanyahou doit être jugé à la CJUE pour crime de guerre», selon l'ex-présidente de l'UJFP© Philippe Wojazer Source: Reuters
Benjamin Netanyahou et Emmanuel Macron à Paris le 5 juin

Interrogée par RT France le 5 juin, Michèle Sibony, ex-présidente de l'Union juive française pour la paix (UJFP) juge que la population israélienne est entraînée dans l'acceptation de la répression violente par la politique menée par le gouvernement.

Michèle Sibony, ex-présidente de l'Union juive française pour la paix (UJFP), a été interviewée par RT France le 5 juin. Lors de son intervention, elle a réclamé que Benjamin Netanyahou soit «jugé par la Cour européenne de justice [CJUE] pour crimes de guerre». Pour elle, le Premier ministre israélien, reçu le même jour par Emmanuel Macron à Paris, «a porté avec lui le sang de milliers de blessés pendant la Marche du retour à Gaza et de plus de 100 morts, tirés à bout portant comme des lapins par des snipers alors qu'il s'agissait de gens désarmés qui manifestaient pacifiquement».

«Comment la France et le gouvernement osent-ils recevoir en grande pompe Netanyahou aujourd'hui pour inaugurer la saison croisée culturelle France-Israël ?», s'interroge-t-elle au sujet d'un événement bilatéral censé rapprocher les deux pays.

Evoquant l'opinion publique israélienne, Michèle Sibony juge par ailleurs que «dans tous les systèmes en voie de fascisation, la population se fait entraîner» par le haut.

«[Benjamin Netanyahou] est peut-être un allié de monsieur Macron, mais ce n'est pas un allié des Français», conclut-elle.

Lire aussi : Gaza : «Il y a une tolérance presqu'infinie» envers Israël, selon l'ex-ambassadeur Michel Raimbaud

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter