Nicolas Offenstadt : «L'intervention policière à Tolbiac était évitable»

Alors que certaines universités ont vu leurs cours suspendus par la mobilisation des étudiants, opposés à la loi ORE, Nicolas Offenstadt, maître de conférences à l'université Panthéon-Sorbonne, juge que le mouvement est «en train de se renforcer».

Invité de RT France, Nicolas Offenstadt, maître de conférence à l'université Panthéon Sorbonne, revient sur les événements de contestation dans les universités, notamment à Tolbiac où l'intervention policière «était évitable», selon l'historien. Si à Tolbiac, effectivement, les amphithéâtres étaient inaccessibles et sans cours, «il n'y avais pas de blocage», précise-t-il. En effet, pour Nicolas Offenstadt l'université «était un lieu ouvert où s'organisait des débats».

A Tolbiac, «c'est une vraie arène de débats et de discussions», poursuit l'intéressé. Il estime qu'il y a une forte contestation contre la loi relative à l'orientation et la réussite des étudiants (ORE), «telle qu'elle conçue [avec] l'instauration de la sélection à l'entrée à l'université» et que le  mouvement, par conséquent, est «en train de se renforcer».

Lire aussi : La faculté de Tolbiac évacuée par les CRS à l'issue d'une vaste opération (VIDEOS)

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter