Pour le SNJ, le texte sur le secret des affaires est «assassin de toutes les libertés fondamentales»

Pour le SNJ, le texte sur le secret des affaires est «assassin de toutes les libertés fondamentales»
Dominique Pradalié est secrétaire générale pour le Syndicat national des journalistes (SNJ)

Secrétaire générale du Syndicat national des journalistes, Dominique Pradalié estime que le projet de loi sur le secret des affaires, en discussion au Sénat, remet en cause la «liberté d'informer, d'être informé et la liberté d'expression».

Interviewée le 18 avril par RT France sur le projet de loi sur «le secret des affaires» des entreprises, Dominique Pradalié, secrétaire générale du Syndicat national des journalistes (SNJ) juge que le texte, actuellement discuté au Sénat, «est vraiment assassin de toutes les libertés fondamentales : liberté d'informer, liberté d'être informé et liberté d'expression».

Pour Dominique Pradalié, «ce texte va complètement renverser les principes républicains dans notre pays». Certains scandales ne seraient peut-être pas mis en lumière avec l'application de cette loi, selon elle. La syndicaliste ajoute ainsi que, pour le «Mediator, la société aurait très bien pu dire, au moment de l'enquête : "Attention vous touchez au secret des affaires, on vous poursuit"».

«Toute personne qui de près ou de loin pourrait être considérée, par une entreprise, comme ayant intenté au secret de ses affaires peut être poursuivie», s'inquiète la porte-parole du SNJ.

Lire aussi : En catimini, l'Assemblée va examiner une loi sur le secret des affaires

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter