Hervé Morin : «On ne peut pas lutter contre Daesh sans la Russie»

Hervé Morin : «On ne peut pas lutter contre Daesh sans la Russie»
Suivez RT France surTelegram

Hervé Morin, président de la région Normandie, ex-ministre français de la Défense, a évoqué avec RT France lors de sa visite à Moscou la crise en Syrie et l'avenir des sanctions qui frappent la Russie.

«Quelles que soient les mesures d’embargo et les sanctions, il y a des échanges économiques entre la France et la Russie, tout n’est pas interdit», a déclaré le président de la région Normandie, Hervé Morin. Même si la présentation s'est déroulée en pleine période de sanctions, alors que les relations sont assez tendues entre la Russie et la France, compte tenu du dossier syrien, l’ex-ministre qui est venu en Russie accompagné de dix chefs d’entreprises de Normandie actifs dans l’agro-alimentaire, s’est dit persuadé que les «les choses finir[aie]nt par bouger et changer». Optimiste quant à l'amélioration des relations bilatérales, il a ajouté : «Et comme je suis Normand, je vous rappelle qu’après la pluie, vient toujours le beau temps.»

Le président de la région a insisté sur le fait que la construction institutionnelle française actuelle conduisait à ce que les régions soient «les acteurs majeurs du développement économique» et a expliqué que «l’Etat central, quelle que soit la majorité, dev[enai]t de plus en plus impuissant».

Hervé Morin a également évoqué la prochaine élection présidentielle, après laquelle «compte tenu de l’impopularité considérable du parti socialiste», l'un des candidats du camp opposé dont un certain nombre souhaitent un rapprochement avec la Russie, serait selon lui très probablement élu.

«Je dis dans tous les médias, en tant qu’ancien ministre de la Défense et président d’un parti politique, que les choses ne peuvent pas se régler sans la Russie, et depuis longtemps, qu'on ne peut pas lutter contre Daesh sans la Russie», a rappelé l’ex-ministre de la Défense à propos de la situation en Syrie.

Pour lui, la solution en Syrie ne passe pas par Bashar el-Assad, en revanche «il faut une solution politique et cette solution doit amener à une transition politique». 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix