Philippe Pradal, maire de Nice à RT France : «Après le deuil, vient le temps des questions»

© RT FRance

L’actuel maire de Nice a expliqué qu’en compagnie de son prédécesseur Christian Estrosi ils s’étaient entretenus avec François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve afin de leur poser des «questions» sur le passé pénal de l’assaillant.

«Qui était exactement cette personne, était-elle suivie, était-elle connue des services de police et de justice ?», a déclaré à RT France le maire de Nice Philippe Pradal, revenant sur les questions que Christian Estrosi et lui ont posées au président de la république, au ministre de l'Intérieur et au Premier ministre.

Pour l'actuel maire de Nice, une chose est sûre : «Le but du terroriste était de frapper une ville internationale, ouverte et qui accueille toutes les nationalités, qui plus est, le jour de la fête nationale où se côtoient toutes les générations.»

«C’est la ville de Nice dans son caractère ouvert, international et accueillant qui est directement visée, mais nous voulons très clairement dire à ceux qui pensent pouvoir nous détruire que nous ne les laisserons pas gagner. Nice est une ville solidaire et continuera d’exister», a martelé Philippe Pradal.

Le maire de Nice a également rappelé que les forces de l’ordre étaient intervenues «rapidement», mais que malheureusement, la puissance du véhicule et sa grande vitesse avaient provoqué un bilan très lourd.

Lire aussi : Ce que l’on sait sur l’attaque au camion, le pire drame qu'ait jamais connu Nice

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales