Attentats à Bruxelles : «une croisade contre les Européens»

Bernard Monot
Bernard Monot

Le député français au Parlement européen Bernard Monot s’est déplacé à Moscou pour rencontrer la communauté d’affaires française au lendemain des attentats de Bruxelles. Il a livré à RT sa vision de la politique européenne à l’international.

Dans une interview accordée à RT France, le député du Front national a déploré la soumission des dirigeants français à l’Union européenne et a surtout plaidé pour la levée des sanctions à l’égard de la Russie. Après des échanges avec des entrepreneurs français basés à Moscou qui ont «un mal fou à se faire financer», il a dénoncé «un crime économique» à l’égard de la France qui subit ainsi aussi la politique des sanctions.

En parlant des attentats à Bruxelles dont il a été témoin, Bernard Monot a fustigé la politique laxiste des autorités européennes dans le dossier du djihadisme tout en admettant la faute de l’Occident - «le clan qui a déclenché la guerre» - au Moyen Orient. 

Le député européen a également évoqué la question des relations entre la Turquie et l’Europe. «La Turquie n’a absolument rien à faire dans l’UE», a-t-il martelé, indigné par le «chantage extrêmement important» fait à l’Union dans l’affaire de la crise des réfugiés et le double jeu de la part du président turc Recep Tayyip Erdogan et de son gouvernement en matière de lutte contre Daesh.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales