Salaire minimum : Etats membres et eurodéputés s’entendent sur un cadre commun à 21

- Avec AFP

Salaire minimum : Etats membres et eurodéputés s’entendent sur un cadre commun à 21© Ludovic MARIN Source: AFP
Le bâtiment du Parlement européen, à Strasbourg, photographié le 9 mai 2022 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un accord entre le Parlement européen et les négociateurs des Vingt-Sept prévoit une timide évaluation du salaire minimum chez les 21 Etats où il existe… sans l’imposer aux six qui n’en disposent pas.

Les négociateurs des Etats membres et du Parlement européen ont trouvé le 5 juin un accord sur des règles communes pour garantir dans chaque pays un salaire minimum assurant «un niveau de vie décent», sans être identique dans toute l'UE.

Le texte prévoit des règles contraignantes pour les 21 pays de l'Union européenne déjà dotés d'un salaire minimum afin de favoriser son augmentation, en imposant une plus grande transparence sur la manière de le déterminer, mais il ne fixe pas de seuil minimum européen uniforme.

En outre, il n'oblige pas à introduire un salaire minimum dans les six pays qui n'en disposent pas et où les niveaux de revenus sont déterminés par la négociation collective (Autriche, Chypre, Danemark, Finlande, Italie, Suède).

La Suède et le Danemark ont averti le jour même qu'ils s'opposeraient au texte. Cela ne devrait pas empêcher son adoption, à la majorité qualifiée des Etats, lors d'une prochaine réunion du Conseil.

Dans un communiqué, le Parlement explique que les 21 Etats concernés devront évaluer si leur salaire minimum légal existant est suffisant pour assurer un niveau de vie décent, compte tenu de leurs propres conditions socioéconomiques, du pouvoir d'achat via un panier de biens et services à prix réels, ainsi que «des niveaux nationaux de productivité et de développement à long terme».

Les gouvernements peuvent également appliquer des valeurs de référence, comme «60% du salaire médian brut  [ou] 50% du salaire moyen brut», selon l'accord, qui prévoit aussi une augmentation accrue des contrôles et inspections.

«Grâce à cette loi, nous réduisons les inégalités salariales et faisons pression pour que les travailleurs les moins bien payés d'Europe bénéficient de salaires plus élevés», s’est félicitée l'eurodéputée néerlandaise Agnes Jongerius (S&D, socio-démocrates), co-rapporteur du texte.

De 332 à 2 202 euros

L'accord est basé sur une proposition présentée en octobre 2020 par la Commission européenne pour lutter contre le «dumping social» au sein de l'UE et encourager une convergence «vers le haut» des niveaux de rémunération.

La nouvelle législation entend également renforcer le poids de la négociation collective : les Etats dans lesquels moins de 80% de la main-d'œuvre est protégée par une convention collective seront contraints de créer un plan d'action pour augmenter progressivement cette couverture et impliquer davantage les partenaires sociaux dans la révision régulière du salaire minimum.

Les Vingt-Sept sont historiquement très divisés sur le sujet en raison de la diversité des systèmes nationaux de fixation des rémunérations. Les salaires minimum varient grandement au sein de l'UE, allant de 332 euros en Bulgarie, à 2 202 euros au Luxembourg, selon des chiffres de 2021.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix