Les Etats-Unis interdisent le remboursement en dollars de la dette russe : Moscou paiera en roubles

- Avec AFP

Janet Yellen© Ina Fassbender Source: AFP
La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, lors d'une réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du Groupe des sept pays industrialisés (G7) le 18 mai 2022 à Koenigswinter près de Bonn, dans l'ouest de l'Allemagne (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les Etats-Unis ont fait savoir le 24 mai qu'ils bloqueraient désormais le paiement par la Russie du remboursement de sa dette en dollars. Le ministère des Finances russe a en réaction annoncé un schéma financier en roubles convertibles en dollars.

Le Trésor des Etats-Unis a annoncé le 24 mai sa décision de mettre fin, à partir de 00h01 le 25 mai, heure de Washington (04h01 GMT), à une exemption permettant à la Russie de payer ses dettes en dollars.

Cette mesure va prendre effet deux jours avant la prochaine échéance de paiement pour Moscou, qui porte sur un peu plus de 100 millions de dollars d'intérêts sur deux obligations. Selon l'agence de presse russe Tass, les autorités se seraient déjà acquittées du paiement de ces intérêts. Mais outre l'échéance du 27 mai, le gouvernement russe doit encore honorer 12 paiements d'ici la fin de l'année 2022. Le défaut de paiement sur la dette en dollars paraît donc inéluctable.

La secrétaire au Trésor Janet Yellen avait expliqué la semaine précédente que Washington avait consenti à une exemption temporaire pour «permettre une transition ordonnée et permettre aux investisseurs de vendre leurs titres». Elle avait ajouté que cette exemption prendrait «probablement» fin le 25 mai. Depuis début avril, la Russie ne pouvait déjà plus rembourser sa dette avec des dollars détenus dans des banques américaines. La gouverneur de la Banque centrale russe, Elvira Nabioullina, a à ce propos reconnu que Moscou était confronté à des difficultés de paiements mais elle s'était refusée à parler de défaut.

La dette extérieure de la Russie représente, selon son ministère des Finances, environ 4 500 milliards de roubles (une cinquantaine de milliards d'euros au taux actuel), soit 20% de la dette publique totale.

En cas de défaut, le gouvernement russe perdrait l'accès à une source de financement importante ou serait contraint de payer des taux d'intérêt prohibitifs même si dans les faits, il ne peut déjà plus lever de fonds à cause des sanctions occidentales. De leurs côtés, les détenteurs de créances impayées risquent de perdre tout ou partie de leur argent.

La Russie va «continuer à honorer et rembourser toutes ses obligations financières»

Il pourrait aussi y avoir une bataille judiciaire puisque le ministre russe des Finances Anton Silouanov a fait savoir dès avril que la Russie entamerait une procédure si elle était déclarée en défaut de paiement par l'Occident. Il avait alors accusé les pays occidentaux de créer «artificiellement» les conditions d'un défaut de paiement. Comme tous les Etats, la Russie emprunte de l'argent sous forme d'obligations, souvent en dollars, et doit payer régulièrement des intérêts et rembourser le capital.

En réponse à la décision du Trésor des Etats-Unis le ministère russe des Finances a annoncé qu’il effectuerait ses prochains remboursement en roubles. «Etant donné que le refus de prolonger cette licence rend impossible de continuer à honorer la dette extérieure en dollars, les remboursements se feront en devise russe avec la possibilité de les convertir ensuite en devise originale via le National settlement depository (NSD) qui servira d'agent-payeur», explique le ministère dans un communiqué.

«Le ministère russe des Finances, en tant qu'emprunteur responsable, assure de sa volonté de continuer à honorer et rembourser toutes ses obligations financières», souligne encore le texte qui conclut : «Cette situation créée artificiellement par un pays inamical n'aura pas d'effet sur la vie des Russes.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix