Le Salvador prêt à bâtir une «Bitcoin city» alimentée par un volcan

- Avec Reuters

Le Salvador prêt à bâtir une «Bitcoin city» alimentée par un volcan© Jose CABEZAS Source: Reuters
Le président salvadorien Nayib Bukele présente son projet de «Bitcoin City» lors de la soirée de clôture de la Semaine du Bitcoin dans la station balnéaire de Teotepeque, au Salvador, le 20 novembre 2021.
Suivez RT France surTelegram

Le président du Salvador, premier pays au monde à avoir officialisé l’usage du bitcoin pour les paiements quotidiens, prévoit la construction d’une ville vouée aux crypto-monnaies. Elle tirerait son énergie d’un volcan proche de la cité.

Le président du Salvador, Nayib Bukele, a présenté le 20 novembre son projet de construction d’une ville du bitcoin (Bitcoin City), financée initialement par des emprunts d’Etat adossées au bitcoin, lors d'une cérémonie spectaculaire clôturant une semaine de promotion de la crypto-monnaie. Ce petit pays d’Amérique centrale est le premier au monde à avoir officialisé le bitcoin comme moyen de paiement pour les transactions du quotidien.

Le président a précisé que cette ville utiliserait l'énergie géothermique d'un volcan, et qu’on n’y prélèverait aucune taxe à l'exception de celle sur la valeur ajoutée (TVA). «Investissez ici et gagnez tout l'argent que vous voulez», a déclaré en anglais le président, tout de blanc vêtu et portant une casquette de baseball portée à l’envers, depuis la station balnéaire de Mizata.

Il a également expliqué que «la moitié de la TVA prélevée serait utilisée pour financer les obligations émises pour construire la ville, et l'autre moitié pour des services tels que la collecte des ordures». Selon les estimations de la présidence, les infrastructures publiques coûteraient environ 300 000 bitcoins, soit l’équivalent d’une quinzaine de milliards d’euros au cours de la journée de cette annonce.

Cela va faire d'El Salvador le centre financier du monde

Bien que Nayib Bukele soit souvent décrit dans la presse comme un président bénéficiant d'une belle cote de popularité, des sondages d'opinion cités par Reuters montrent que les Salvadoriens sont sceptiques quant à l’engouement du président pour le bitcoin et à la solidité de son projet. Dans les premiers jours de l’entrée en vigueur de la loi, l’application gouvernementale permettant de faire des retraits aux distributeurs des banques publiques n’était pas disponible sur les principales plateformes de téléchargement (Apple, Microsoft) et a connu de nombreux bugs.

Le Salvador prévoit d'émettre ses premières obligations dès le début de l’année prochaine. Samson Mow, directeur de la stratégie du fournisseur de technologie blockchain Blockstream, cité par Reuters, a déclaré, lors de l’événement du 20 novembre, que la première émission à 10 ans, baptisée «obligation volcanique», porterait sur un montant d’1 milliard de dollars, et serait rémunérée à 6,5%. La moitié de la somme servirait à acheter des bitcoins sur le marché, et d'autres obligations suivraient.

 «Cela va faire d'El Salvador le centre financier du monde», s’est-il même enthousiasmé. L'obligation serait émise directement sur un réseau bitcoin. Pour faciliter le processus, le gouvernement salvadorien travaille à une nouvelle loi sur les valeurs mobilières, encadrant les transactions en crypto-monnaie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix