La banque centrale chinoise déclare illégales toutes les transactions liées aux cryptomonnaies

- Avec AFP

Jason LEE Source: Reuters
Le bâtiment de la Banque populaire de Chine, à Pékin, le 9 juillet 2021.
Suivez RT France surTelegram

«Les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles sont des activités financières illégales», a décrété la Banque centrale chinoise, en accompagnant cette interdiction de sanctions pénales. A la suite de cette annonce, le bitcoin a perdu 5%.

Ce 24 septembre, la Banque centrale chinoise a jugé que toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies étaient illégales. Il s'agit de la dernière d'une série de décisions visant à lutter contre ce phénomène.

Les valeurs des cryptomonnaies – dont la plus célèbre d'entre elles, le bitcoin – ont massivement fluctué au cours de l'année écoulée, et ce en partie en raison de la réglementation en Chine, qui cherche à empêcher la spéculation et le blanchiment d'argent.

«Les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles sont des activités financières illégales», a déclaré la Banque centrale chinoise dans un communiqué en ligne. Elle a ajouté que les contrevenants feraient «l'objet d'une enquête pour responsabilité pénale conformément à la loi».

Sa décision interdit toutes les activités financières impliquant des cryptomonnaies telles que le commerce de monnaies virtuelles, la vente de jetons, les transactions impliquant des dérivés de devises virtuelles et les «collectes de fonds illégales».

Une décision qui entraîne une nouvelle chute de la valeur des cryptomonnaies

«Le commerce et la spéculation autour du bitcoin et d'autres monnaies virtuelles se sont généralisés, perturbant l'ordre économique et financier, donnant lieu à du blanchiment d'argent, des collectes de fonds illégales, de la fraude, des systèmes pyramidaux et d'autres activités illégales et criminelles», a dénoncé la Banque centrale.

Après cette annonce, le bitcoin a perdu 5% de sa valeur, selon Bloomberg. Il avait déjà nettement chuté en mai dernier à la suite d'une mise en garde de Pékin lancée aux investisseurs contre le commerce spéculatif des cryptomonnaies.

En juin, des responsables chinois avaient fait état de l'arrestation de plus de 1 000 personnes soupçonnées d'avoir utilisé des ressources tirées de la criminalité pour acheter des cryptomonnaies.

Depuis le début de l'année, plusieurs provinces chinoises ont également interdit l'exploitation de «mines» de cryptomonnaies.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix