Baisse «en trompe-l'œil» du taux de chômage à 8% au 4e trimestre 2020 (Insee)

Baisse «en trompe-l'œil» du taux de chômage à 8% au 4e trimestre 2020 (Insee) Source: AFP
Siège de l'Insee à Montrouge (Hauts-de-Seine) (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les chiffres bruts du chômage baissent, mais ce résultat doit autant aux circonstances qui poussent de nombreux demandeurs d’emploi à différer leur recherche qu’à une hausse de l’activité.

Le taux de chômage a fortement reculé, à 8% au quatrième trimestre 2020 contre 9,1% au troisième, revenant à son niveau d'avant-crise (8,1%), mais cette baisse est «en partie en trompe l'œil» selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) du fait qu'un certain nombre de personnes ont renoncé à chercher un emploi à cause du second confinement.

Un «trompe l'œil» expliqué par le second confinement

Pour être chômeur au sens du Bureau international du Travail (BIT), le critère employé par l’Insee, il faut en effet avoir effectué une démarche de recherche d'emploi au cours des quatre dernières semaines et se déclarer disponible dans les deux semaines pour occuper un emploi. 

«Ces deux comportements, disponibilité et recherche, ont été plus ou moins affectés par les limitations de circulation des personnes et par la perception que ces dernières avaient des possibilités offertes sur le marché du travail en cette période de crise sanitaire», explique l'Insee citée par l’AFP.

Certes, la baisse du chômage sur le trimestre provient d'abord de la hausse du taux d'emploi, lequel a continué de se redresser sur le trimestre (+0,6 point) même «si elle est à relativiser par le repli des heures travaillées par emploi».

«Mais, comme au deuxième trimestre, la baisse du chômage est aussi pour partie "en trompe-l'œil" : en raison du deuxième confinement, entre le 30 octobre et le 15 décembre, un nombre important de personnes ont basculé vers l'inactivité, faute notamment de pouvoir réaliser des recherches actives d'emploi dans les conditions habituelles», ajoute l'institut.

Forte baisse de l'activité salariée chez les moins de 24 ans

Le taux d'activité a diminué de 0,2 point sur le trimestre, et de 0,4 point sur un an. Chez les 15-24 ans, il a diminué de 0,9 point sur le trimestre, signe qu'un certain nombre d'entre eux ont préféré poursuivre des études ou ont renoncé à chercher un travail.

Cet effet du confinement est cependant de moins grande ampleur qu'au deuxième trimestre, où le taux de chômage avait baissé à 7,1%.

La baisse du taux de chômage sur le trimestre concerne toutes les catégories d'âge. Elle est plus prononcée pour les 15-24 ans (‒3,6 points) que pour les 25-49 ans (‒1,0 point) et les 50 ans ou plus (‒0,4 point).

Le taux de chômage se retrouve ainsi inférieur à son niveau un an auparavant pour les jeunes (‒1,5 point) et quasiment au même niveau qu'un an avant pour leurs aînés (+0,1 point pour les 25-49 ans ; ‒0,1 point pour les 50 ans et plus).

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»