«20 000 à 25 000 dépôts de bilan» supplémentaires en 2021 ? Le Medef tire la sonnette d'alarme

- Avec AFP

«20 000 à 25 000 dépôts de bilan» supplémentaires en 2021 ? Le Medef tire la sonnette d'alarme© Tomas Samson Source: AFP
Cliché pris à Paris le 5 janvier 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président délégué de l'organisation patronale a expliqué sur RFI que «20 000 à 25 000 dépôts de bilan» supplémentaires pourraient être recensés en 2021. D'après lui, un «effondrement définitif de beaucoup d'entreprises» menace l'Hexagone.

Le 8 janvier 2021 le président délégué du Medef Patrick Martin, qui assure qu'un «reconfinement dur» pourrait se traduire par «l'effondrement définitif de beaucoup d'entreprises» a avancé des chiffres alarmants : «Il y aura probablement 20 000 à 25 000 dépôts de bilan de plus que l'année dernière», a-t-il indiqué sur RFI, «Le gouvernement renforce les mesures financières. Le pire n'est pas certain sous réserve que l'on n'ait pas un nouveau confinement.»

90 000 entreprises pourraient mettre la clef sous la porte

En année classique, un peu plus de 50 000 entreprises mettent la clé sous la porte mais, grâce aux mesures prises pour soutenir le tissu économique en 2020, les défaillances devraient avoir baissé de 39,5% par rapport à 2019, pour s'établir à 30 969, a indiqué la Banque de France en juillet. La remontée brutale prévisible en 2021 pourrait ramener la France dans les eaux du niveau de 2019 (51 496 défaillances d'entreprises toujours selon la Banque de France).

«Depuis très longtemps, il n'y a jamais eu aussi peu de procédures collectives de dépôts de bilan. C'est -38% pour l'année dernière. En janvier, ça n'augmente pas, contrairement à ce que l'on craignait», a ajouté Patrick Martin, plus optimiste.

Selon une étude réalisée en janvier par l'Union des entreprises de proximité, 3% des 6 200 artisans, petits commerçants et professionnels libéraux interrogés «anticipent une fermeture au cours des prochains mois». Si c'était le cas, 90 000 entreprises mettraient la clef sous la porte en 2021. Selon Patrick Martin ce sont «plutôt des petites et des toutes petites entreprises» qui seront victimes en 2021 des conséquences économiques de la crise sanitaire. 

«Ça correspondrait nécessairement à des dizaines de milliers de suppressions d'emplois. Ce sont des non créations d'emploi qui ont abouti à l'augmentation du chômage. On est très affecté parce que très dépendants du tourisme et de l'aéronautique. L'Asie a redémarré très fort mais sinon ce n'est pas mieux dans les pays les plus proches», a-t-il ajouté.

«Beaucoup d'entreprises sont à bout de souffle même si les dispositifs du gouvernement ont été puissants et efficaces. On est à un point de bascule. Si on referme de nombreux secteurs d'activités, l'économie va partir en vrille. Il y a d'autres options» que le confinement, a-t-il enfin conclu.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»