Dépenses publiques : Dussopt estime que l'Etat ne pourra plus tenir à ce rythme après 2021

- Avec AFP

Dépenses publiques : Dussopt estime que l'Etat ne pourra plus tenir à ce rythme après 2021© BENOIT TESSIER Source: Reuters
Olivier Dussopt en septembre (image d'illustration).

Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, a déclaré aux Echos que les efforts de l'Etat pour amortir la crise du Covid-19 ne pourraient pas continuer à ce niveau au delà de 2021, année qui doit selon lui marquer la fin du «quoi qu'il en coûte».

Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a estimé que l'année 2021 doit marquer la fin de la politique du «quoi qu'il en coûte», c'est-à-dire la mobilisation de tous les moyens nécessaires face à la crise du Covid-19, dans une interview aux Echospubliée le 10 janvier. 

«Si 2021 marquera la fin de la crise et de la pandémie comme tout le monde l'espère, il faut aussi que 2021 marque la sortie du "quoi qu'il en coûte"», a-t-il affirmé.

Un déficit historique

«Pendant toute l'année 2020, nous avons dépensé massivement pour soutenir les entreprises et les Français dans la crise. Cela a été possible car nous sortions d'une année 2019 qui avait été bonne du point de vue économique grâce à notre action, et car nous avions assaini les comptes depuis 2017», a-t-il poursuivi. 

Mais, a-t-il ajouté, «le niveau de dépenses que nous connaissons aujourd'hui n'est pas soutenable dans le temps». 

Pour faire face à l'épidémie, l'État a engagé 44,1 milliards de dépenses supplémentaires, dont 41,8 milliards de dépenses d'urgence, selon les chiffres de Bercy.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait expliqué un peu plus tôt dans la journée que la crise et les moyens déployés par l'État se traduisaient «par le déficit budgétaire le plus élevé de notre histoire contemporaine», lors d'une audition par la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Le déficit de l'État – hors périmètre des collectivités locales et de la sécurité sociale – s'est ainsi creusé de 85 milliards d'euros, passant de près de 93 milliards l'an dernier à 178,2 milliards d'euros.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»