Covid-19: entre pertes de recettes et mesures d'urgence, l'addition s'élève à 186 milliards d'euros

Covid-19: entre pertes de recettes et mesures d'urgence, l'addition s'élève à 186 milliards d'euros© Bertrand Guay Source: AFP
Le ministre français de l'Action et des Comptes publics Olivier Dussopt (debout) lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale française à Paris le 13 octobre 2020 illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dans Le Journal du dimanche, le ministre délégué aux Comptes publics a chiffré le coût du Covid-19 : 186 milliards d'euros, dont 100 milliards de pertes de recettes. La dette quant à elle devrait atteindre un niveau proche de 120% du PIB.

«Depuis mars dernier, le Covid nous a coûté 186 milliards d’euros», révèle Olivier Dussopt, dans une interview publiée le 1er novembre dans Le Journal du dimanche.

Le ministre délégué aux Comptes publics précise que cette somme comprend «100 milliards de pertes de recettes du fait de la chute d’activité et 86 milliards de mesures d’urgence sanitaire et économique, dont les trois quarts engagés dès la première vague».

Olivier Dussopt détaille le coût respectif de ces mesures prises en compte dans le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR) en date à hauteur de 66 milliards : «31 [milliards d’euros] pour le chômage partiel, 8,5 pour le fonds de solidarité [qui indemnise les entreprises qui font moins d’un million d’euros de chiffres d’affaires], 5,2 pour les exonérations de charge, 10 de dépenses exceptionnelles de santé, environ 900 millions pour l’aide aux ménages en mai».

Le ministre ajoute que le reliquat correspond à divers dispositifs de soutien financés par l’Etat et que les 20 milliards d’euros de dépenses supplémentaires ont été ajoutés au quatrième PLFR qui doit être présenté en conseil des ministres le 4 novembre. Elles comprennent notamment l’augmentation des crédits du fonds de solidarité «qui passe de 8,5 milliards à 19,4 milliards» et l’augmentation du coût des exonérations de charges.

Il confirme également l’évaluation du coût pour les finances publiques d’un mois de confinement, déjà annoncé en fin de semaine dernière par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire : 15 milliards d’euros.  

Pour l’ensemble de l’année le déficit budgétaire devrait grimper à 248 milliards d’euros, soit 11,3% du produit intérieur brut (PIB), selon les informations également fournies par Olivier Dussopt lors de l’interview. Au début de l’année, le gouvernement ne prévoyait que 53,5 milliards.

Enfin, le ministre délégué annonce que la dette devrait représenter 119,8% du PIB cette année, un niveau de dette «qui n’a jamais été atteint». Enfin, interrogé sur la capacité de la France à faire face à cet endettement Olivier Dussopt déclare : «Une dette, ça se rembourse. Ceux qui disent le contraire sont des irresponsables.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»