Le couvre-feu va faire replonger l'activité économique, prédit Bruno Le Maire

- Avec AFP

Le couvre-feu va faire replonger l'activité économique, prédit Bruno Le Maire© ERIC PIERMONT Source: AFP
Le ministre français de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, lors d'une réunion avec des restaurateurs au Café du Commerce à Paris le 16 octobre 2020 (illustration).

Selon le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, la reprise observée depuis la fin du confinement va prendre fin avec le couvre-feu imposé à 46 millions de Français. Le niveau d’activité économique de 2019 ne sera rattrapé qu’en 2022.

Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a prédit ce 23 octobre sur les ondes d’Europe 1 que l’activité économique risquait de se réduire de nouveau, au dernier trimestre, du fait de la deuxième vague épidémique et du couvre-feu imposé dans de nombreux départements.

«De la même manière qu'au quatrième trimestre nous risquons d'avoir un chiffre de croissance négatif, je vous dis qu'il y aura un fort rebond de l'économie française en 2021 et que nous pourrons retrouver en 2022 notre chiffre de développement économique de 2019», a expliqué Bruno Le Maire.

Le ministre a ajouté que cette rechute probable de l'économie française n'était «pas une surprise», expliquant que cette éventualité avait été intégrée dans la prévision de contraction du PIB de 10% faite par le gouvernement pour l'ensemble de l'année 2020.

«Nous savions que l'épidémie pouvait repartir et [...]  il y a beaucoup d'incertitudes internationales», a-t-il précisé. Le 23 octobre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un élargissement du couvre-feu, qui concernera désormais 46 millions de Français.

Alors que Bruno Le Maire avait évalué le coût des aides à l’Economie à environ un milliard d'euros avec les premières restrictions, il a expliqué que pour 56 départements soumis à six semaines de couvre-feu, ce coût était désormais évalué à «un peu plus de deux milliards d'euros».

Mais pour le ministre «il n'y a pas d'inquiétude à avoir » quant au financement de ces aides. «Nous avions prévu neuf milliards d'euros sur le fonds de solidarité, nous n'en avons dépensé que six, donc nous pouvons tenir jusqu'à la fin de l'année avec les sommes que nous avions prévues», a-t-il ainsi expliqué.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»