Ben Bernanke : davantage de banquiers de Wall Street auraient dû être inculpés après 2008

Ben Bernanke : davantage de banquiers de Wall Street auraient dû être inculpés après 2008© Gary Cameron Source: Reuters
Les accusations de Ben Bernanke, ancien président de la Banque fédérale américaine

L'ancien président de la Réserve fédérale des Etats-Unis estime que le rôle obscur de certains banquiers dans le déclenchement de la crise financière d'ampleur mondiale de 2008 a été volontairement ignoré par la justice américaine.

Souvenez-vous, en 2008, le monde financier s'effondre en raison de prêts irresponsables et d'opérations sur des titres douteux qui ont fait éclater la bulle immobilière américaine.

Ben Bernanke est alors aux premières loges puisqu'à l'époque, c'est lui qui est aux commandes de la Banque centrale américaine, la Fed, qu'il quittera en 2014 après avoir assumé la présidence de l'institut d'émission pendant huit ans.

L'ancien président de la Fed estime toutefois que certaines personnes auraient également dû être poursuivies par la justice, car des hommes se cachent derrière les entités qui ont été accusées d'être à l'origine de la plus grave crise économique depuis celle de 1929. Pourtant, le département de la Justice et d'autres agences judiciaires américaines avaient à l'époque focalisé leurs enquêtes et leurs poursuites sur les seules entreprises financières.

Mieux, Ben Bernanke estime que, «de toute évidence», un fort soupçon d'illégalité pèse sur certains responsables de Wall Street, donc sur des individus et non sur une «firme abstraite».

En savoir plus: Le New York Stock Exchange piraté par «Anonymous» : rumeur ou vérité ?

Interrogé sur le fait de savoir si les coupables auraient dû aller en prison, la réponse de l'ancien président de la Fed a été clairement affirmative. Cependant, il n’a donné aucun nom spécifique. A l'époque, aucun banquier ou responsable financier n’avait été inculpé ni n’avait écopé d’une peine de prison pour avoir manipulé les marchés ou opéré des montages financiers frauduleux, par exemple.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»