Crise du Covid-19: pas d'aides pour les entreprises basées dans les paradis fiscaux, assure Le Maire

Crise du Covid-19: pas d'aides pour les entreprises basées dans les paradis fiscaux, assure Le Maire© Alain JOCARD Source: AFP
Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, le 7 novembre 2019, quittant le palais de l'Elysée.

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire a fait savoir que la France n'accorderait pas, pour faire face à la crise du coronavirus, d'aides aux entreprises basées ou ayant des filiales dans les paradis fiscaux.

La France emboîte le pas d'autres pays européens, qui ont exclu des dispositifs d'aides publiques aux entreprises face à la crise liée au Covid-19 les entreprises basées dans des paradis fiscaux.

«Il va de soi que si une entreprise a son siège fiscal ou des filiales dans un paradis fiscal, je veux le dire avec beaucoup de force, elle ne pourra pas bénéficier des aides de trésorerie de l'Etat», a affirmé le ministre français des Finances Bruno Le Maire, ce 23 avril sur France Info.

Si vous avez bénéficié de la trésorerie de l'Etat, vous ne pouvez pas verser de dividendes et vous ne pouvez pas racheter des actions

Le membre du gouvernement a martelé qu'il y avait «des règles» à respecter, précisant, outre la question des paradis fiscaux : «Si vous avez bénéficié de la trésorerie de l'Etat, vous ne pouvez pas verser de dividendes et vous ne pouvez pas racheter des actions.»

Coronavirus : d'autres pays européens excluent de leurs aides les entreprises basées dans des paradis fiscaux

Au Danemark, le gouvernement avait déjà fixé certaines conditions pour que les entreprises soient éligibles au plan d'aide public visant à réduire les risques financiers liés à la pandémie de Covid-19 : les entreprises qui versent des dividendes, rachètent leurs propres actions (une autre façon de rémunérer les actionnaires) ou sont enregistrées dans des paradis fiscaux, en sont exclus.

Le gouvernement polonais avait lui annoncé le 8 avril un soutien aux entreprises au moyen d'un programme d'aide d'un montant de 100 milliards de zlotys (soit 22 milliards d'euros), pour celles qui répondaient à trois critères : ne procéder à aucun licenciement, payer des impôts en Pologne et rester ouvertes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»