Le cours du pétrole américain rebondit après un effondrement historique

- Avec AFP

Le cours du pétrole américain rebondit après un effondrement historique© MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA Source: AFP
Pumpjacks de pétrole à Huntington Beach Beach Oil, le 20 avril 2020, à Huntington Beach, Californie, aux Etats-Unis (image d'illustration).

En raison de l'effondrement de la demande, le baril de pétrole coté pour une livraison en mai a terminé pour la première fois sous la barre des zéro dollar à la bourse de New York, le 20 avril. Mais dès le lendemain, le cours du baril a rebondi.

Le cours du baril de pétrole américain rebondit ce 21 avril au matin en Asie et revient légèrement au-dessus de zéro, après s'être effondré à un prix négatif le 20 avril pour la première fois de son histoire, en raison de la saturation des stocks et de l'effondrement de la demande liés à la crise sanitaire du Covid-19.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en mai s'échange, ce 21 avril au matin, à 1,10 dollar, contre un prix de clôture de -37,63 dollars le 20 avril au soir à New York.

Frénésie et saturation

La négociation des contrats pour mai s'achève ce 21 avril. La frénésie qui a envoyé les prix en territoire négatif le 20 avril pour la première fois s'explique par la hâte des vendeurs de trouver un acheteur en mesure de prendre physiquement possession de la marchandise.

«Le contrat sur le WTI pour mai expire [ce 21 avril], ce qui force tous les détenteurs de ce contrat à accepter les livraisons physiques», a expliqué dans une note ANZ Bank. Et d'expliquer : «Avec les capacités de stockage qui se remplissent rapidement [...] on craint qu'il n'y ait aucun endroit pour l'entreposer.»

«Le problème c'est qu'en ce moment dans le monde, personne ne conduit de voiture», a observé le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche le 20 avril. Et d'ajouter : «Les usines sont fermées et les commerces sont fermés.»

De leur côté, les analystes expliquent que l'effondrement du 20 avril est dû en partie à la saturation du dépôt pétrolier de Cushing, dans l'Oklahoma, un des plus importants des Etats-Unis.

Les opérateurs soulignent que le marché se focalise désormais sur les contrats pour juin. Pour ces derniers, le baril valait ce 21 avril au matin en Asie plus de 21 dollars, contre 20,43 dollars à la clôture à New York la veille.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»