General Motors écope d'une amende de 800 millions d'euros mais évite le procès

© Mike Stone Source: Reuters

Le géant américain de l'automobile a été pénalisé pour avoir dissimulé des défauts mécaniques importants sur ses voitures. Une faute qui a coûté la vie à 124 personnes. Cet accord permet à GM d'échapper à un procès, du moins pour le moment.

Il aura fallu l'année passée pour que General Motors, qui avait détecté le problème 10 ans plus tôt, ne se décide à rappeler plus de deux millions de véhicules défectueux.

Et c'est bien cela que la justice américaine reprochait au géant de l'automobile : avoir dissimulé des défauts mécaniques potentiellement mortels sur certaines de ses voitures en mentant - par omission - au public et à l'agence fédérale de la sécurité routière (NHTSA).

En effet, GM avait commercialisé entre 2003 et 2011 des voitures - Chevrolet Cobalt, Saturn Ion, Pontiac 5, Sky et Solstice - dont le moteur pouvait subitement s'éteindre, bloquant la direction assistée et empêchant le déploiement des airbags. Des défauts qui selon le fonds d'indemnisation mis en place par le groupe sont à l'origine d'environ 124 décès et 275 blessés (légers et graves). 

GM prévoit donc de verser un million de dollars par décès, auxquels s'ajoutent 300 000 dollars pour le conjoint survivant et 300 000 dollars pour chacun des éventuels ayant-droits. Par ailleurs, en contrepartie de son amende de 800 millions d'euros, le Département américain de la Justice renonce de son côté à poursuivre le groupe automobile au pénal.

En savoir plus : Rappel de voitures aux US, 70 millions de dollars d'amende pour Fiat Chrysler

Néanmoins, cet accord ne signe pas la fin des tracas judiciaires pour GM qui devra faire face aux plaintes des familles ayant refusé l'indemnisation par le fonds spécial. Un premier procès est prévu le 11 janvier 2016. Ce scandale avait fortement terni l'image du constructeur, une enquête interne ayant prouvé que certains dirigeants étaient bien au courant du problème et qu'ils n'avaient pas réagi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales