Depuis Abidjan, Emmanuel Macron demande aux grévistes de faire une «trêve» pendant les fêtes

- Avec AFP

Depuis Abidjan, Emmanuel Macron demande aux grévistes de faire une «trêve» pendant les fêtes© SIA KAMBOU / AFP Source: AFP
Emmanuel Macron à Abidjan, le 21 décembre 2019.

Lors d'un déplacement en Côte d'Ivoire, Emmanuel Macron a conseillé aux grévistes de faire une pause pendant la période des fêtes. Il a assuré que, de son côté, le gouvernement ne ferait «pas de trêve».

Même en Côte d'Ivoire, Emmanuel Macron n'oublie pas les grévistes. Depuis Abidjan, où il a notamment annoncé une réforme du franc CFA, le chef de l'Etat a estimé ce 21 décembre qu'il «était bon de savoir faire trêve», appelant les grévistes opposés à la réforme des retraites à «l'esprit de responsabilité» et souhaitant «que triomphe l'intelligence collective».

Dans le détail, Emmanuel Macron a déclaré lors d'une conférence de presse que «les mouvements de grève se justifient, ils sont constitutionnellement protégés. Mais je crois qu'il est des moments dans la vie d'une nation où il est bon aussi de savoir faire trêve pour respecter les familles et la vie des familles».

«Chacun comprendra que la trêve ne veut pas dire l'acceptation ou l'abandon. Mais simplement l'esprit de responsabilité est le respect dû aux Françaises et Français qui parfois sont séparés et veulent se retrouver en ce moment de fête», a-t-il ajouté en répondant à une question concernant l'actualité française à l'occasion d'un déplacement à l'étranger.

«Pas de trêve pour le gouvernement»

«Je souhaite que l'intelligence collective triomphe», a complété chef de l'Etat, assurant qu'«il n'y aura pas de trêve pour le gouvernement pendant cette période compte tenu de nos engagements et de l'importance de la situation».

Reste que cette «trêve» invoquée par l'exécutif a peu de chances d'aboutir. En effet, malgré l'inflexibilité du gouvernement, le mouvement lancé il y a 17 jours contre la réforme des retraites n'a pas faibli.

En témoigne ce premier week-end des vacances de Noël, marqué par un trafic SNCF «très perturbé».

Interrogé à ce sujet, le chef de l'Etat a assuré que «les choses sont en train de s'améliorer [...] des solutions ont été aménagées, suite à nos demandes, en particulier pour les jeunes enfants qui voyageaient seuls. Et nous continuerons d'œuvrer.»

Après avoir annoncé la suspension pour le week-end de son service prenant en charge les 4-14 ans, la SNCF a annoncé vendredi avoir pu le rétablir pour dimanche avec 5 000 places dans 14 TGV exceptionnels.

«J'ai confiance dans l'esprit de responsabilité et la conscience de celles et ceux qui travaillent dans ces grandes entreprises publiques qui font notre fierté et qui font leur fierté», a-t-il conclu.

Lire aussi : Emmanuel Macron juge «étrange» le mouvement de grève du 5 décembre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»