Gafa : Le Maire menace Trump de saisir l'OMC en cas de sanctions sur les importations françaises

Gafa : Le Maire menace Trump de saisir l'OMC en cas de sanctions sur les importations françaises© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Bruno Le Maire est ministre de l'Economie (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les Etats-Unis réfléchissent à des représailles contre les produits français sur le sol américain, en réponse à la taxe française sur le numérique. Bruno Le Maire estime que ce ne serait pas «légal» et envisage de saisir l'OMC.

Interrogé sur France 3 le 8 décembre, Bruno Le Maire a réagi aux menaces de sanctions américaines sur les importations françaises en représailles à la taxe sur le numérique, dite taxe Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), qui imposerait les géants du net à hauteur de 3% du chiffre d'affaires réalisé en France. «Nous estimons qu'elles n'ont pas de base légale», a d'abord déclaré le ministre français de l'Economie. «Quand les Etats-Unis nous disent qu'il y a discrimination contre les entreprises américaines et que c'est pour cela qu'ils prennent des sanctions contre nous, je le conteste», a-t-il ajouté, avertissant par là-même les Etats-Unis : «Nous sommes prêts à aller jusqu'à la justice internationale, c'est à dire l'Organisation mondiale du commerce (OMC).»

«Cette taxation nationale [française] du digital», toucherait selon Bruno Le Maire aussi bien des entreprises américaines que des entreprises européennes, françaises et chinoises.

«Je conteste le caractère discriminatoire de cette taxation que l'administration américaine a mis en avant», a-t-il encore martelé. Rappelant son «amitié» avec les Américains, Bruno Le Maire a soutenu qu'il était, de leur part, «inutilement agressif vis-à-vis de la France» de vouloir taxer «le champagne, les vins, les sacs, le fromage, etc.»

Il a d'ailleurs plaidé pour un accord «mondial» sur la taxation des géants du numérique afin d'éviter les délocalisations, et a confirmé qu'il allait reprendre les discussions au sein de l'OCDE, en rencontrant notamment son «homologue américain au début de l'année prochaine» afin de promouvoir ce projet.

Bruno Le Maire a en outre confessé ne pas «vouloir croire» à un règlement de comptes entre Donald Trump et Emmanuel Macron. De fait, les deux chefs d'Etat s'étaient opposés récemment sur leur vision stratégique de l'OTAN. Donald Trump avait qualifié de «très insultant» le jugement du chef d'Etat français, qui avait estimé que l'OTAN était en état «de mort cérébrale». Le président français avait réemployé ces termes alors même qu'il se trouvait en conférence de presse au côté de son homologue américain, en marge du dernier sommet de l'OTAN.

Lire aussi : Taxe Gafa : Washington propose de sanctionner des produits français, Paris menace de riposte

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix