A 4,6%, le taux de chômage en Russie au plus bas depuis 30 ans

A 4,6%, le taux de chômage en Russie au plus bas depuis 30 ans Source: Sputnik
Vue sur le Kremlin et le quartier d'affaire Moscou-city

En 2019, le taux de chômage en Russie a atteint son plus bas niveau depuis 30 ans. Un bon résultat au moins autant lié à une réduction de la population active qu’à une bonne santé économique.

«En ce qui concerne le marché du travail, le chômage est en baisse : pour la période janvier-septembre, il a représenté en moyenne 4,6% de la population active. C'est le niveau le plus bas – je tiens à le souligner – dans l'histoire moderne de la Russie», s’est félicité le président russe Vladimir Poutine, le 20 novembre à Moscou, lors de la réunion plénière du 11e forum annuel d’investissement Appel de la Russie organisé par la Banque du commerce extérieur russe, VTB.

En 2000, au début du premier mandat présidentiel de Vladimir Poutine, le taux de chômage se situait encore au-dessus de 10% puis, sur fond de croissance économique largement soutenue par les prix élevés du pétrole, il a baissé jusqu’à 6,3% en 2008, à la veille de la crise financière mondiale.

Bien que la Russie fût peu exposée à la crise des subprimes, le taux de chômage a quand même grimpé à 8,4% l’année suivante, avant de baisser progressivement jusqu’à 5,2% en 2014. Il est remonté légèrement en 2015 à la suite des sanctions occidentales de la fin 2014, consécutives au rattachement de la Crimée à la Russie par référendum. Il a ensuite poursuivi lentement sa décrue pour passer juste en dessous de la barre des 5% en 2018.

Le chiffre de 4,6% masque toutefois de très importantes disparités. Ainsi, il se situe en-dessous de 2% dans les régions de Moscou et de Saint-Pétersbourg, alors qu’il peut frôler 20% dans certaines régions du Caucase russe. De plus, cette baisse presque continue du chômage depuis la création de la Fédération de Russie en 1991 n’est pas seulement due à des facteurs positifs, mais aussi à une baisse importante de la population active. Cette dernière est passée sous le seuil de 75 millions de personnes au cours de l’année 2019 pour une population de 146 millions d'habitants.

D’ailleurs, lors de sa douzième allocution publique annuelle, en début d’année, le chef de l'Etat a de nouveau accordé une large place à la démographie du pays, estimant que c’était un «problème sérieux». Après une relativement bonne année 2018 (+2,3%), la croissance semble rattrapée par la conjoncture mondiale en 2019 avec un net tassement prévu aux environs de + 1,2%, soit l’équivalent de la moyenne de la zone euro et à peu près le même rythme qu’en France.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»