Marchés financiers : JP Morgan invente le «Volfefe index» pour mesurer l’impact des tweets de Trump

Marchés financiers : JP Morgan invente le «Volfefe index» pour mesurer l’impact des tweets de Trump Source: Reuters
Un message de Donald Trump, président des Etats-Unis, reproduit et placé dans un encadrement, visible lors de l'ouverture de l’exposition humoristique La Bibliothèque Twitter présidentielle de Donald J. Trump dans le centre de Washington le 14 juin 2019, (illustration).

Les tweets de Donald Trump ont désormais le pouvoir de contribuer à orienter les rendements des bons du Trésor américain à court et moyen terme. La banque JP Morgan en a déduit un instrument boursier.

Cela ressemble à une fake news, c’est délirant comme une fake news, mais la nouvelle, d’abord diffusée sur le réseau de télévision CNBC a été reprise par le Los Angeles Times et l’agence Bloomberg, qui ont tous deux une réputation de crédibilité à défendre. 

Ainsi, la Banque d’affaires JP Morgan a élaboré un indice mesurant l’impact des tweets de Donald Trump sur les taux des bons du Trésor américain à deux et à cinq ans, qu’elle a appelé «Volfefe index». Il expliquerait une fraction mesurable de l’évolution de la volatilité des rendements des bons du Trésor.

Sur son compte twitter, Carl Quintanilla, présentateur vedette et chroniqueur boursier de CNBS, publie une image de ce qui semble être la première page d’un document de la société JP Morgan «présentant le Volfefe index».

Divisée en cinq points, cette présentation commence par souligner que «le président a produit plus de 10 000 tweets depuis qu’il a pris ses fonctions, à un rythme qui s’est accéléré ces derniers mois», mais surtout que le sujet de ses tweets a évolué vers des questions qui agitent les marchés, principalement le commerce et la politique monétaire.

La banque explique ensuite qu’elle a comparé les statistiques propres des tweets à d’autres outils d’analyse pour finalement créer un «Volfefe index» que la banque «emploie pour mesurer l’impact des tweets présidentiels sur la volatilité des taux».

Dans le mot «Volfefe», on retrouve tout d’abord «Vol», la volatilité des marchés, et «fefe» qui dérive d’un célèbre tweet du 45e président des Etats-Unis qui avait déploré un «negative presse covfefe», ce qui, semble-t-il, voulait dire une «couverture presse négative».   

Sur son site web, CNBC, se référant à l’étude, explique que le nombre de tweets de Trump susceptibles d'avoir une influence sur les marchés de taux a explosé au cours du mois d’août, avec des mots clés tels que «Chine», «milliards», «produits», «démocrates» et «génial».

L'agence Bloomberg rapporte pour sa part les propos d’analystes de JP Morgan qui expliquent que «la politique commerciale et monétaire est devenue une priorité croissante pour le pouvoir exécutif», et qu’en réponse, «une vaste gamme d'actifs, allant des actions aux produits macroéconomiques, ont vu leur dynamique de prix de plus en plus liée à une poignée de tweets du commandant en chef».

«Trump est vraisemblablement endormi de 5h à 10h»

Selon le rapport de J.P. Morgan, la plupart des tweets de Trump sont mis en ligne de midi à 14h. Mais le président tweete aussi beaucoup la nuit, et ses messages à 3h sont également plus courants que ceux de 15h. CNBS, citant encore l’étude de JP Morgan, avance aussi que «Trump est vraisemblablement endormi de 5h à 10h, car […] il y a une pause de l’activité des tweets pendant cette période».

Mais CNBC précise aussi que, sur 4 000 tweets publiés depuis le début de l’année 2018 et pendant les heures d’ouverture de la Bourse de New York, seuls 146 ont influencé le marché.

Le réseau américain souligne aussi que «bien que l’activité Twitter de Trump puisse perturber les marchés avec des attaques soudaines contre le commerce avec la Chine ou la Réserve fédérale», le président lui-même a plutôt été bénéfique au marché dans son ensemble. Ainsi, le principal indice boursier américain, le Dow Jones, est en hausse de 42% depuis l'élection présidentielle de 2016 et de 31% depuis son entrée en fonction.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»