«Nous partirons s'il le faut» : Trump menace de nouveau de quitter l'OMC

«Nous partirons s'il le faut» : Trump menace de nouveau de quitter l'OMC© JONATHAN ERNST Source: Reuters
Le président américain Donald Trump, lors de sa visite d'une usine chimique de la société Shell en Pennsylvanie, le 13 août.

Estimant que l'OMC accorde un traitement de faveur à la Chine, Donald Trump a rappelé qu'il était prêt à quitter l'organisation. Une menace qui a, selon lui, déjà porté ses fruits.

«Nous partirons s'il le faut» : devant des employés d'une usine chimique de la société Shell en Pennsylvanie le 13 août, le président américain Donald Trump a adressé un message sans équivoque à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

«Vous savez, nous perdions toutes nos affaires [à l'OMC] jusqu'à ce que je n'arrive. Ils pensaient que nous étions stupides. Depuis que je suis arrivé, nous gagnons beaucoup de cas, parce qu'ils savent qu'ils ne sont pas en position favorable», a expliqué le dirigeant américain, soutenant que cela était dû au changement d'«attitude» de Washington. «Nous savons qu'ils nous entubent depuis des années et cela n'arrivera plus jamais. Ils le comprennent. Alors ils nous donnent des victoires», s'est-il félicité.

En pleine guerre commerciale avec Pékin, Donald Trump reproche notamment à l'OMC de permettre à la Chine d'abuser des avantages découlant du statut de «pays en développement», qui autorise entre autres à retarder l'application de certains accords ou à protéger certains secteurs sans s'exposer à l'ire des membres de l'organisation.

Habitué aux critiques virulentes contre les institutions internationales, Donald Trump avait déjà brandi la menace d'un retrait américain de l'OMC l'année dernière. «S'ils ne font pas de progrès, je me retirerai de l'OMC», avait-il averti, alors qu'il s'en était pris auparavant aux organes de règlement des différends de l'OMC. Fin juillet, il était déjà revenu à la charge, exigeant des réformes de la part de l'organisation, pour qu'elle n'accorde plus de traitement de faveur aux pays en voie de développement.

Lire aussi : Le yuan chute face au dollar et entraîne les Bourses américaines avec lui

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»