Fin du sursis ? Washington sur le point d'imposer à l'UE ses nouvelles taxes sur l'acier

Fin du sursis ? Washington sur le point d'imposer à l'UE ses nouvelles taxes sur l'acier© Joshua Roberts Source: Reuters
Donald Trump lors d'un rassemblement Make America great again à Washington le 28 avril, illustration

L'exemption provisoire des droits de douanes américains sur les importations d'acier et d'aluminium européens est sur le point d'expirer. Annoncées en mars par Washington, les nouvelles taxes pourraient ainsi prendre effet le 1er juin 2018.

Annoncés le 1er mars 2018 par Donald Trump, les nouveaux tarifs douaniers américains de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium devraient être mis en place le 1er juin 2018. Selon des sources proches du dossier citées par le Washington Post, le président américain devrait en effet confirmer ce 31 mai la fin de l'exemption provisoire de ces droits de douane pour l'Union européenne.

Cette mesure protectionniste avait, dès son annonce, provoqué une levée de boucliers sur la scène internationale, particulièrement au niveau européen. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avait ainsi promis de réagir «fermement et proportionnellement pour défendre [ses] intérêts». L’Union européenne avait toutefois précisé être «disposé[e] à discuter des questions d'accès au marché présentant un intérêt pour les deux parties».

Interrogé le 30 mai par Le Figaro au sujet d'une potentielle impasse diplomatique entre les Etats-Unis et l'Union européenne, générée par les nouvelles taxes, Wilbur Ross, le secrétaire d'Etat au Commerce américain s'est ainsi exprimé : «Les tarifs n'ont pas empêché les Chinois d'engager la discussion [...] Je ne vois pas de raison évidente pour laquelle l'UE agirait différemment.» Il a aussi ajouté que si une escalade devait avoir lieu, elle serait due à la décision de l'Union européenne de riposter. 

Dans ce contexte de guerre économique, le 11 avril 2018, la directrice du FMI dévoilait quant à elle sa recette pour soutenir la croissance : «Se tenir à l'écart du protectionnisme sous toutes ses formes.»

Justifiée par Donald Trump pour relancer la métallurgie américaine qui a une importance stratégique dans le secteur de la Défense, le président américain annonçait officiellement le 1er mars 2018 son projet de droits de douane, une mesure en cohérence avec ses promesses de campagne en termes de protectionnisme.

Lire aussi : Guerre commerciale : le sursis accordé par les USA «prolonge l'incertitude du marché», selon l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter