L'Iran rejoint la Russie dans la zone de libre-échange eurasiatique

L'Iran rejoint la Russie dans la zone de libre-échange eurasiatique Source: AFP
Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh (arrière-g.), Sergueï Koudriachov, directeur général de Zaroubejneft (avant-g.) et Mohammad Iravani PDG de Dana energy (devant-d.) signent un accord de coopération pétrolière à Téhéran, le 14 mars 2018 (illustration).

La République islamique d'Iran va bientôt être associée à l'Union économique créée en 2015 à l'initiative de la Russie. Un moyen de contourner les restrictions sur ses échanges commerciaux découlant de l'embargo économique imposé par les Etats-Unis.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a approuvé un projet temporaire d’accord établissant une zone de libre-échange entre l’Union économique eurasiatique (UEE) et l’Iran. Une décision en ce sens a été publiée sur le site internet du gouvernement russe. Cet accord prévoit la création d'une zone de libre-échange pour certaines marchandises et est soumis à ratification, car il contient des règles différentes de celles prévues par la loi russe.

Les pourparlers entre les deux pays sur cet accord ont commencé il y a trois ans mais ont été reportés à plusieurs reprises. Selon le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, qui codirige par ailleurs la Commission intergouvernementale russo-iranienne, l'accord «va évidemment déclencher le développement de notre commerce bilatéral et l'expansion de la coopération en matière d’investissement».

La semaine dernière, Moscou et Téhéran ont prolongé leur accord «pétrole contre marchandises», qui avait été ratifié en 2017 dans le but d'éliminer le dollar américain du commerce bilatéral. L'accord stipule que la Russie achète initialement 100 000 barils de pétrole par jour à l'Iran et vend au pays pour 45 milliards de dollars de marchandises.

Malgré l'accord sur le nucléaire, l'Iran toujours visé par des sanctions américaines

Il est plus facile pour la Russie qu'à l'Iran de vendre le pétrole iranien, dans la mesure où le brut se négocie en dollars sur les marchés internationaux. Or, Téhéran est toujours confronté à certaines sanctions américaines qui rendent difficile pour la République islamique toute transaction libellée dans la devise étasunienne. Les achats de brut iranien par la Russie dans le cadre du programme d’échange commercial entre les deux pays atteignent cinq millions de tonnes par an. La première livraison, d’un volume d’un million de tonnes, a eu lieu en novembre 2017.

L’UEE a été créée en 2015, sur la base d’une union douanière entre la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie. Elle a été depuis rejointe par l’Arménie et le Kirghizistan. En 2016, le Vietnam est officiellement devenu le premier pays situé hors de la région eurasiatique à rejoindre le bloc. L’Union prévoit la libre circulation des biens, services, capitaux et travailleurs entre les Etats membres.

Plus de 40 pays et organisations internationales, dont la Chine, l'Indonésie et Israël, ainsi que certains pays d'Amérique du Sud, ont exprimé leur intérêt pour un accord de libre-échange avec l'UEE. Le bloc commercial négocie également avec la Corée du Sud, l'Egypte et l'Inde.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter